6 produits que les installateurs devraient arrêter d’installer

legrand analog celianeLe site Commercial Integrator a publié récemment la liste des six produits que les installateurs doivent arrêter de vendre, maintenant !

Moniteurs VGA : aucune raison de vendre un écran parce qu’il possède une prise VGA, nous sommes maintenant dans un monde numérique, HDMI et DVI sont les références. Je pondérerai un peu, autant dans le résidentiel ce n’est vraiment plus nécessaire, autant dans le monde corporate, une prise VGA peut toujours servir, surtout pour le client qui vient en salle de réunion et qui tient plus qu’à tout à son portable préféré qui date un peu et qui n’a qu’une sortie VGA…

Plaques murales composite et S-Video : pour brancher quoi dessus en fait ?

Écrans ayant une résolution inférieure à 1920×1080 : ça me paraît être une évidence, inutile de proposer un écran de moindre résolution pour devoir le changer dans un avenir plus ou moins proche. Dans le résidentiel et dans certains cas, cela n’a pas grande importance, pour la cuisine ou la salle de bains par exemple. Par contre, dans le cas d’un système multiroom vidéo, 1080p obligatoire partout, sinon vous prenez le risque de l’écran noir en HDMI si vous utilisez une matrice HDMI incapable de gérer les écrans de différentes résolutions.

Contrôle par RS-232 : la plupart des appareils pilotés en RS232, comme les amplificateurs audio/vidéo, ont également une prise Ehernet, inutile de passer en RS-232 ! Par contre, d’autres appareils comme les vidéoprojecteurs n’ont pas tous de prise Ethernet pour le pilotage, le RS-232 reste encore la seule solution. Par contre, au lieu de passer du RS232 en utilisant trois fils d’un câble réseau, passez directement au convertisseur RS232 sur IP comme chez Global Caché.

Processeurs audio analogiques : l’équipement intégré des amplificateurs audio/vidéo dans ce domaine (Audyssey et compagnie) les a fait disparaître du monde résidentiel. Et même si vous devez faire appel à des processeurs audio indépendant, il y a ce qu’il faut en numérique chez Behringher, BSS ou ADA.

Serveurs DVD : et on revient une nouvelle fois sur ce sujet ! Évidemment, si tout est dans le cloud, disponible à n’importe quel moment, en HD, et plus tard en 4K, pourquoi pas. Mais on n’y est pas encore, et les serveurs de stockage de DVD et de Blu-ray restent la norme pour le résidentiel. C’est un peu tôt pour arrêter !

A ces six produits, j’ajoute un produit supplémentaire :

Câbles HDMI à 2 Euros : le site des Numériques a publié un test de différents câbles HDMI pour arriver à la conclusion qu’il n’y a aucune différence entre un câble à 2 € et un autre à 100 €. Avec des câbles de 1m50, entre une TV et un lecteur Blu-ray, pourquoi pas. Mais dès que l’on passe dans des longueurs un peu plus importantes, même à partir de 5 mètres, qu’il y a sur le chemin du signal un ampli A/V, un splitter, une matrice, un extendeur, … inutile de vous précisez que vous devez oublier les câbles à 2 € ! D’expérience, les câbles qui semblent fonctionner le mieux dans tous les cas sont les Gefen (gamme avec vis intégrée) et les Crestron.

Vous en voyez d’autres ? Complétez la liste dans les commentaires !

10 commentaires

  1. Ne pas généraliser sur le pilotage Ethernet. Sur certains amplis, ça plante ou il y a des limitations.

    Un exemple : les petits Denon. Si on fait OFF par ethernet, l’amplificateur se déconnecte 40 secondes. Durant lesquelles bien entendu on ne peut plus le piloter.

    Pour les câbles, Kramer série Home-Cinéma (fiches vertes) et nouvelle série (fiches bleues).
    Planet Wave pour les petites longueurs.

  2. Il y a une option à activer pour que les « petits denon » ne se deconnectent pas du réseau une fois le power off activé, j’utilise avec succès et tous les jours le pilotage de mon DENON 1912 via ma box eedomus en requête HTTP via l’ethernet.

  3. j’ai des câbles à deux euros. j’ai voulu mettre un switch auto passive entre mes câbles de 5 mètres. que des problèmes. une fois remplacé par un switch actif (alimenté), plus aucun soucis 🙂

  4. Salut

    Je donné mon avis dinstallateur corporate :

    Le VGA c’est plus que dans les toutes petites installes. Mais uniquement en entrée. Après on sales au plus tôt en HDMI.

    Le 1080p c’est bien mais ya encore un gros parc de pc avec du 1920×1200 dans le monde pro. Et c’est dur de passer du 1200 surtout à cause des edid…

    Le contrôle ethernet c’est super, mais certains produits ont une connexion ethernet peu fiable (Extron entre autre…) et Crestron gère mal ce truc. En rusant on y arrive. Y’a aussi les cas où toutes les fonction sont pas dispo en ethernet par rapport à là rs232. Et enfin les visioconférence dont là spécificité fait que là rs232 est bien utile (sauf à vouloir mettre toute une install en DMZ…)

    Pour les câbles HDMI on utilise des resynchers qui marchent bien et au delà de 15 m conversion TP. Et bien sur le minimum de matos actifs entre là source et le diffuseur.

  5. Ouhla, on critique le rs232? Rien de plus fiable quand on reste encore dans un monde où un tas de problemes peut encore venir sur le reseau. Rs232 entre automate crestron et lutron par exemple, la liaison sera toujours assuree et operationnelle.

  6. Comme le signale Julien dans son billet,
    dans l’univers de la domotique et de l’audiovisuel,
    tout ne peut pas dépendre du réseau informatique,
    ou d’un quelconque système informatique, quel qu’il soit.

    Sinon, le dysfonctionnement de ce dernier entraine
    la chute, en cascade, de tous les appareils et solutions liés.

    Mieux vaut une ou plusieurs cntrales domotiques (de type boitier életronique), avec 6 à 8 prises en RS-232C, ou autres,
    comme en propose AMX, CRESTRON, ELAN HOME SYSTEMS, et consorts.

    Panne de réseau informatique ? Aucun probléme, puisque on garde la possibilité de tout commander et superviser à la fois de façon traditionnelle et en RS-232.

  7. Je ne peux que soutenir les commentaire quand à l’utilisation de l’ethernet par rapport au RS232.

    je dirai que sur de l’amplification audio pourquoi, c’est pas un drâme, si l’éthernet tombe, 80% des appareils à piloter ou alors des sources voir même des système de contrôle, sont en IP donc tombe aussi.

    Mais pour ce qui est de la communication BP/Automate/Système (Clim/chauffage/KNX, par exemple) rien ne vaut une bonne petite connexion dédié en RS232 pour être sur que rien n’interfère !

    Et si RS232 il y a c’est par choix et pour accroître l’indépendance de cette connexion, alors je n’irai surtout pas convertir cela en IP pour revenir en RS232 , sauf cas très particulier !

  8. Malgré l’avancée des systèmes et des réseaux informatiques,
    et du « tout sur IP », le nombre d’appareils et de solutions à
    rester pilotables et supervisables en RS232/RS422/RS485 reste,
    malgré tout, impressionnant :

    – équipements hi-fi, multiroom audio, home cinéma,
    – gestion d’éclairage (Lutron), équipements
    de chauffage/production d’ECS (ETA,Hargassner, etc… ),
    – distribution et communtation video (Kramer),
    – ordinateurs du commerce, pilotés par automate domotique,
    – etc… .

    A coté d’installations électriques propriétairs/KNX/LON,
    une installation de supervision domotique sur prises séries en RS232 (et consorts) permet de faire face à une panne de réseau informatique, surtout que les ordinateurs ne doivent pas hypothéquer tout ou partie des fonctions d’un habitat.

  9. Je vois que le point sur le RS-232 fait parler !

    Techniquement, je suis bien d’accord que le RS-232, quand ça marche, ça marche. Alors qu’en IP, si ça fonctionne au départ, ça peut ne plus fonctionner pour différentes raisons à cause du réseau en lui-même. La solution du RS-232 est donc potentiellement la meilleure.

    Mais il ne faut pas négliger les points suivants :

    – si tous les appareils se contrôlent en RS232, mais que l’interface générale est un iPad (de plus en plus) ou que les dalles tactiles sont reliées en IP/PoE (de plus en plus), le problème est le même ! On a beau être sûr que les infos passent entre l’appareil et l’automate grâce au RS-232, mais si on ne peut plus parler à l’automate depuis les interfaces à cause d’un problème réseau, retour à la case départ. Ce qu’on gagne en fiabilité d’un côté, on le perd de l’autre.

    – il y a des appareils qui n’ont plus autre chose qu’un connecteur RJ45, les matrices HDMI Crestron par exemple.

    – avec l’auto-découverte sur le réseau en pleine explosion (AirPlay, App iOS/Android), on va clairement plus vers de l’IP qu’autre chose. L’auto-découverte devra bien s’imposer sur les solutions de contrôle haut de gamme à un moment ou un autre également ! Plutôt que de devoir rentrer des adresses, des ID et recompiler pour que deux appareils arrivent enfin à se voir…

    Il y a un moment où, malheureusement pour le RS-232, on n’aura plus le choix.

  10. Le problème que vous soulevez là est, comme d’autres que vous avez illustré dans de précédents articles, un problème lié à notre société de consommation.

    Dés qu’une nouvelle techno apparait, peu importe qu’elle soit fiable ou non, les gens vont avoir tendance à se l’approprier,
    peu leur importe les anciennes techno, pourtant plus fiables, plus rapides à déployer, plus sures (techniquement), compatibles avec des gammes très diversifiées de matériels,
    moins énergivores,… .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *