Du HDMI 1080p sans fil et sans problème ?

Belkin Flywire

Présenté au CES à Las Vegas en début d’année, le système de diffusion HDMI sans fil pour la maison Belkin Flywire est maintenant annoncée pour une commercialisation en toute fin d’année. Belkin annonce un support du 1080p ! Il offre six entrées (3 HDMI, 2 composantes et 1 composite/S-Video) qu’il transmettra vers un récepteur , sans qu’aucune donnée concernant la portée soit annoncée. Le contrôle des sources reliées depuis le récepteur est possible grâce à des reports infrarouge. Reste à tester cela en situation pour vérifier la qualité de l’image et du son à l’arrivée. Prix annoncé : 999 $.

Source : Gizmodo

3 commentaires

  1. Excellente invention ! Et surtout au niveau entrés/sorties, tout a été vu en grand ( 6 entrées/sorties dont 3hdmi), ca change des premiers téléviseurs LCD ou plasma full HD qui n’avaient qu’une entrée HDMI…
    Ce produit ouvre de belles perspectives pour réaménager un coin home cinéma non câblé à l’origine, reste à voir la portée effective…

  2. Personnellement, je ne le dirai jamais assez mais ce genre de gadget est totalement inutile et dangereux.
    En fait, on ne fait qu’accréditer (on dit même bravo !) un choix opéré par les industriels sous la pression de l’industrie cinématographique : le HDMI. Alors que d’autres solutions fonctionnelles existent depuis des dizaines d’années.
    Ou, comment faire accepter à un large public un truc merdique à la place de choix existants, fonctionnels et éprouvés ?

    Déjà le YUV suffit largement pour transporter l’image à plusieurs dizaines de mètres et se contente de 6 fils là où le HDMI en bouffe une vingtaine.
    Le son part vers une chaîne hifi et n’emprunte donc pas le même chemin, inutile donc d’avoir de l’audio dans le HDMI 1.3.

    Ensuite, l’Ethernet ! Le gigabit switché, bien suffisant pour transporter du 1080p (*) (y compris l’audio 7.1 s’il le faut) se satisfait de 2 paires et peut transporter un signal sur 100 mètres : on éclate largement le HDMI !

    Qui plus et, grâce aux infrastructures de type Ethernet (filaire, sans-fil) pas besoin d’investir dans de nouveau équipements : ils existent déjà depuis des années.
    Alors bien entendu, il faut compresser un minimum le signal à la volée pour qu’il puisse être véhiculé sur du gigabit (et encore plus pour du WiFi) mais les chipsets de compression/décompression (à base de FPGA voire câblés) existent, eux aussi depuis très longtemps. Et depuis l’avènement du H.264 adaptatif (SVC) la qualité peut s’adapter à la bande passante.

    Et pour les défenseurs de leurs propres intérêts (pardon des intérêts des ayants-droit) le même chipset peut servir à chiffrer/déchiffrer le contenu.
    Alors, pourquoi l’industrie audio/video réinvente-t-elle la roue avec le HDMI ?
    Et bien pour faire vendre bien entendu, pour renouveler les équipements forcément.

    Désolé mais je n’adhère pas du tout. Pour moi, hors d’Ethernet point de salut. 🙂
    db

  3. Analyse toujours très intéressante de ta part. C’est vrai que le HDMI pose des tas de problèmes en plus de cet état de fait commercial : impossible à souder soi-même, longueurs, incompatibilité, connecteur qui ne reste pas bien connecté… Tu as parfaitement raison, le seul intérêt reste commercial. A l’heure où se profile déjà le DisplayPort…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *