Enceintes multiroom : quelles alternatives face aux grandes marques ?

Enceintes multiroom : quelles alternatives face aux grandes marques

Le multiroom audio sans fil est né officiellement en 2001 avec la première itération de la Squeezebox, qui s’appelait à cette époque SliMP3. Sonos arrive sur le marché en 2005 et fait connaître le terme multiroom auprès du grand public avec le succès que l’on connaît aujourd’hui. Les concurrents ont pris leur temps et ne se sont manifestés que quelques années plus tard : Bluesound, HEOS, MusicCast, etc. L’offre est aujourd’hui pléthorique mais les tarifs annoncés ne semblent pas satisfaire tout le monde. Si bien que je reçois régulièrement des demandes pour des solutions alternatives.

Enceintes multiroom = budget confortable ?

Une enceinte multiroom sans fil d’une grande marque coûte actuellement autour de 179 à 229 € pièce. Ce sont de petits produits, idéaux pour une chambre de taille modeste ou une cuisine, mais peu enclins à sonoriser le salon et à remplacer la traditionnelle chaîne HiFi. Il faut alors passer sur des modèles plus conséquents, et on arrive facilement dans la tranche des 400 à 600 €. C’est une somme importante, pourtant équivalente à ce que l’on dépensait pour un ensemble HiFi ampli/lecteur CD/enceintes dans les années 90.

Sauf qu’aujourd’hui, les habitudes de consommation ne sont plus les mêmes. Et puis si l’on suit le principe du multiroom, cela signifie qu’il va falloir multiplier les enceintes sans fil dans différentes pièces pour pouvoir en profiter à fond.

denon HEOS HS2 family

Certains sauteront le pas et s’équiperont, en une fois ou petit à petit. D’autres n’ont pas forcément le budget suffisant et cherchent de meilleurs compromis, surtout quand il s’agit de sonoriser plusieurs pièces de la maison.

Garder ses enceintes et leur ajouter la connexion sans fil

La voie à suivre est de séparer la partie sans fil de la partie enceintes. On peut garder ses enceintes traditionnelles, ou en acquérir de nouvelles, et passer par un petit boîtier électronique qui va faire office de passerelle entre elles et la musique dématérialisée (musique stockées sur un disque dur et services musicaux en ligne).

Cela peut paraître étonnant, mais il y a deux avantages par rapport aux enceintes multiroom sans fil :

  • le coût est moins élevé pour une qualité sonore au moins équivalente, voire supérieure
  • c’est évolutif – on change le lecteur, l’ampli ou les enceintes selon ses envies

Il faut savoir que toutes les solutions, qu’elles proviennent des grandes marques ou qu’elles soient alternatives ne se valent pas. Aucune ne propose les mêmes services. Il faut donc partir de ses besoins pour arriver à la solution idéale, ou tout du moins le meilleur compromis !

Les solutions multiroom universelles

Les géants que sont Google et Apple se sont positionnés sur le sujet avec chacun leur offre multiroom, incompatibles entre elles bien entendu.

Google pousse le protocole Chromecast. Un lecteur Google Chromecast Audio coûte 40 €. Apple poussait AirPlay jusqu’ici, avec sa borne Airport Express autour de 100 €, mais bientôt elle laissera la place à son évolution AirPlay 2 (lire aussi
AirPlay 2 va-t-il faire trembler Sonos ?).

Dans les deux cas, il faut leur ajouter un amplificateur et des enceintes, ou bien directement des enceintes amplifiées.

chromecast airplay

Chromecast et AirPlay sont largement diffusés et intégrés d’origine dans beaucoup de produits audio tiers. On trouve également ce protocole sur les smartphones, tablettes, ordinateurs, applications et certains sites web (YouTube) afin d’envoyer un programme audio vers un récepteur compatible.

Côté multiroom, on peut transmettre une même source vers une ou plusieurs pièces simultanément. Par contre, on ne peut pas transmettre et contrôler différentes sources vers différentes pièces. AirPlay 2 va justement corriger cette limitation, on attend la réponse chez Google avec un Chromecast 2 ?

Voilà deux solutions grand public, peu chères et largement diffusées. Elles sont limitées dans le sens où, sorti de l’usage de base, il faudra souvent bidouiller pour arriver à ses fins.

Les solutions multiroom DIY

Dans la catégorie faites-le-vous-même, on trouve des solutions accessibles côté tarif, mais bien plus évoluées que AirPlay et Chromecast en termes de fonctionnalités.

La plupart des solutions multiroom DIY reposent sur le nano ordinateur Raspberry Pi. Il suffit ensuite d’ajouter une application audio spécifique qui transforme le Raspberry en lecteur audio et qui gère le multiroom.

Dans ce domaine, la solution la plus efficace est Logitech Media Server (LMS) ! En effet, après avoir racheté les Squeezebox, Logitech a finalement arrêté la gamme tout en laissant la partie logicielle accessible à tous (lire aussi
La disparition d’une icône du multiroom audio : Logitech Squeezebox).

On peut alors transformer un Raspberry Pi (environ 50 €) en Squeezebox, mais aussi en lecteur AirPlay, en lecteur Spotify Connect, etc. Il suffit d’ajouter les briques logicielles nécessaires à ses besoins. Le revers de la médaille est qu’il faut aussi savoir mettre un peu les mains dans le cambouis.

Il faut ensuite relier le Raspberry à un ampli et à des enceintes. Cette étape peut être simplifiée en intégrant l’amplificateur au Raspberry. Plusieurs fabricants proposent des cartes ampli :

cartes ampli raspberry

On distingue bien sur la photo de ces trois modèles le connecteur multi-pins qui relie la carte au Raspberry ainsi que les borniers de sortie pour les enceintes.

justboom raspberry amp hat case

J’ai récemment pu tester la solution JustBoom avec la très intéressante sur-couche Max2Play. On se retrouve effectivement avec l’équivalent d’une Squeezebox et d’une borne AirPlay dans un seul produit, auquel il y a juste à raccorder ses enceintes (lire aussi Test JustBoom : ou comment transformer un nano ordinateur Raspberry en système audio multiroom).

Dans tous les cas, on reste autour des 100 € pour une combinaison Raspberry Pi et carte ampli. 100 € la zone avec les enceintes de votre choix, c’est imbattable !

Pour bien débuter dans le multiroom

Vous n’avez pas les moyens de truffer votre maison d’enceintes multiroom sans fil de grande marque ? Tout n’est pas perdu !

Entre les solutions prêtes à l’emploi Chromecast et AirPlay ou les solutions évoluées qui demandent un peu de travail, dans tous les cas vous savez maintenant qu’il est possible de sonoriser la totalité des pièces de votre maison pour un budget raisonnable.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *