Introduction aux protocoles de diffusion de contenus multiroom

Introduction aux protocoles de diffusion de contenus multiroom

Le multiroom que je défends depuis douze ans sur ce blog est devenu maintenant une fonctionnalité plutôt bien reconnue dans le monde de l’audio grand public. Les développements technologiques de ces dernières années l’ont fait passer du monde analogique au monde numérique (et sans fil !), le tout poussé par des fabricants de produits qui n’ont pas ménagé leurs efforts.

Essentiellement propriétaires au début, les systèmes multiroom étaient jusqu’à il y a peu de temps totalement incompatibles les uns avec les autres. Si on avait acheté un player pour le salon, il fallait absolument acheter une enceinte de la même marque pour la chambre et la salle de bains afin d’espérer une diffusion de la musique sans contrainte entre les différentes pièces.

Dans ce premier article, vous découvrirez tous les protocoles multiroom actuellement sur le marché, et quels fabricants sont derrière chacun d’eux. Je rentrerai plus en détails pour chaque protocole dans d’autres articles à venir.

AirPlay

Développé par Apple depuis 2010, de nombreux fabricants gravitant autour de l’univers Apple ont développé des produits compatibles. La liste serait trop longue ! AirPlay permet de diffuser le contenu d’un ordinateur, d’un iPhone ou d’un iPad vers de multiples produits dans la maison : amplificateurs audio/vidéo, enceintes sans fil, players audio ou vidéo, etc. AirPlay couvre aussi bien l’audio que la vidéo.

AirPlay logo.svg

Chromecast

Encore appelé Google Cast mais destiné à être renommé Chromecast rapidement, ce protocole est porté par Google depuis 2013. Concurrent direct d’AirPlay, il renferme plus ou moins les mêmes fonctionnalités. On trouve du Chromecast chez de nombreux autres fabricants, mais Google le pousse aussi à travers ses propres clés Chromecast audio et vidéo, ainsi que son assistant vocal Home.

Chromecast logo.png

Blackfire FireConnect

Très récent, ce protocole est annoncé chez différent constructeurs, mais pas encore activé ! Pioneer, Onkyo, JBL et Harman/Kardon font déjà confiance au multiroom FireConnect, compatible audio et vidéo. On attend impatiemment les premières démonstrations entre marques de cette solution prometteuse.

Afficher l'image d'origine

Roon

Tourné avant tout vers la haute fidélité, le protocole Roon est déjà bien implanté. On le trouve chez des marques comme Bel Canto, dCS, Meridian, Moon, Naim… L’objectif visé, en dehors de l’intercompatibilité, est bien la reproduction audio haute résolution provenant de l’application Roon vers ces players compatibles.

Afficher l'image d'origine

DTS Play-Fi

Développé par une référence de l’audio multicanaux pour le cinéma, le Play-Fi est plus tourné vers l’universalité que vers la haute définition. On est en effet limité à la qualité CD. Plusieurs fabricants ont déjà rejoint DTS comme Anthem, Klipsch, MartinLogan, McIntosh, Polk Audio, Rotel, Sonus Faber…

dts play-fi

AllPlay

Qualcomm, développeur majeur de technologies mobiles, est derrière ce protocole poussé déjà depuis quelques années sans qu’il n’y ait eu pour l’instant de forte adoption. On trouve AllPlay chez Panasonic, Musaic, Monster ou Hitachi.

Afficher l'image d'origine

BluOS

Disponible à l’origine uniquement sur les produits multiroom de la marque Bluesound, on trouve maintenant BluOS chez NAD. Les deux fabricants font partie du même groupe, mais cela permet déjà de marier deux gammes de produits assez larges auxquelles s’ajoutera PSB Speakers en 2017, une autre marque du groupe. BluOS est développé par une société extérieure qui pourrait tout à fait le licencier pour d’autres fabricants.

Afficher l'image d'origine

HEOS

Protocole utilisé par Denon, il couvre de plus en plus de produits audio et audio/vidéo de la marque : enceintes, players, amplificateurs home cinema. On retrouve désormais HEOS sur certains produits Marantz, marque faisant partie du groupe Denon. On pourrait aussi le retrouver chez Boston Acoustics dans un futur proche, troisième marque du groupe.

Afficher l'image d'origine

– – –

Je ne parlerai donc pas ici de Sonos ni de Yamaha et de son MusicCast, des protocoles multiroom pour l’instant parfaitement exclusifs à ces fabricants. Je rentrerai plus dans le détail de chacun des huit protocoles présentés ici tout prochainement : je vous parlerai des fonctionnalités respectives, des compatibilités avec les fichiers numériques, de la qualité audio maximum ou encore des services de streaming audio proposés.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez que je traite d’autres protocoles multiroom non cités ici, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7 commentaires

  1. D’une certaine manière, on peut le dire. Et puis je ne l’ai pas encore précisé, mais certains fabricants utilisent plusieurs de ces protocoles, parfois pas sur les mêmes gammes de produits !

  2. Bonjour,
    C’est un peu compliqué, parce que d’une part, les produits SqueezeBox n’existent plus, d’autre part, les seules solutions aujourd’hui à base de Raspberry principalement sont DIY.
    Mais j’en parlerai, à l’occasion d’un autre article dédié !

  3. Il n’y a pas uniquement des protocoles propriétaires.
    Le plus ouvert, c’est le DLNA et celui sur lequel il qui se base : UPnP AV. Ils permettent de faire tout ce qu’on veut, mais comme ça n’est pas un Google, Apple ou Sonos, ça ne perce que lentement. Mais DLNA est, depuis le début, compatible, puisque multi-fabricant.

  4. Bonjour @Mathieu,

    Le DLNA est un protocole de diffusion sur IP complètement ouvert, mais qui n’est pas multiroom à ma connaissance : pas de possibilité d’envoyer le même flux vers différents lecteurs simultanément, pas de visibilité ni de contrôle sur l’ensemble des flux DLNA partagés sur le réseau à un instant t.

    C’est la raison pour laquelle le DLNA n’a pas sa place dans les protocoles multiroom. Sauf si cela a évolué, ou si des solutions basées sur le DLNA existent désormais ? Je suis preneur si c’est le cas !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *