Kaleidescape : un nouveau changeur 320 disques pour le stockage

Le second changeur multi-disques Kaleidescape vient d’être officiellement dévoilé. On avait jusqu’à maintenant qu’un seul modèle pouvant stocker 100 disques et avec d’autres limitations : uniquement des Blu-ray, obligation de le raccorder en USB à un player M600.

Le Kaleidescape M700 Disc Vault, connecté en réseau, embarque jusqu’à 320 disques. Ces derniers peuvent être des Blu-ray, des DVD ou des CD. L’import est plus rapide qu’avec le changeur 100 disques puisqu’on atteint ici une heure maximum. Côté CD, la durée de copie descend jusqu’à 4 minutes par disque !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=zYxKGMy1Uxk[/youtube]

Autre différence de taille : le M700 embarque un lecteur complet pour une zone vidéo HD. C’est donc un appareil deux en un. Sa seule limitation est qu’il est impossible d’utiliser ce changeur pour lire un disque immédiatement : tout disque inséré est immédiatement copié, et donc illisible tant que la copie n’est pas terminée. Pour continuer à lire des disques que l’on ne souhaite pas conserver dans son système, comme des disques de location, un player M600 reste nécessaire au sein du système.

Prix public indicatif : 6.995 €

Gamme Kaleidescape disponible dans les prestations de Multiroom

7 commentaires

  1. C’est sympa mais lourd, contraignant, cher, americano-americain (quid des zones différentes des DVD (1) et BR (A) ? et surtout qu’adviendra-t-il de ces produits et de leurs suivis si Kaleidescape perd son procès en novembre prochain ?

  2. Narbé >

    Kaleidescape avait gagné en première instance. Leur concept est le suivant pour les Blu-ray : le disque est bien présent pour la lecture comme demandé par le consortium Blu-ray. Même si on lit la copie exacte, le disque doit être présent dans le changeur. Si on le retire du changeur, la lecture est impossible. Egalement, on ne peut accéder aux fichiers stockés sur le serveur pour les extraire et les transférer ensuite (sur le web par exemple…).

    Voilà la défense de Kaleidescape. Il est donc possible qu’ils perdent leur procès et qu’on leur dise tout simplement qu’il n’est pas permis de copier le contenu du disque, quelles que soient les solutions trouvées derrière. Mais il est également possible qu’ils le gagnent pour les mêmes raison : ok on extrait le film du disque, mais comme on garanti à 100% qu’on ne peut rien en faire sans le disque, on respecte la demande. A ce moment-là, on pourrait juste leur imposer de faire de même pour les DVD (obligation de leur présence dans le changeur).

    Dans le pire des cas, la partie lecture dans les players unique ou le changeur sera toujours possible, également à travers les autres players du réseau local, tant que le disque n’est copié à aucun moment.

    – lourd, contraignant : beaucoup moins que 320 disques rangés dans leurs boîtiers quand même !
    – cher : on ne peut pas dire le contraire, mais c’est le prix de la simplicité, de la stabilité, du suivi, etc.
    – americano-americain : tous les players de la gamme existent en région A ou B, et en zone 1 ou 2, à préciser lors de l’achat

  3. 1) Pour le procès, c’est vrai que c’est 50/50 (un peu comme DSK !)

    2) lourd, contraignant : beaucoup moins que 320 disques rangés dans leurs boîtiers quand même !

    Oui, je suis d’accord, je ne remets pas en cause le principe ! Je m’intéresse aux serveurs audio-vidéo depuis plus de 10 ans et j’ai suivi l’évolution de Kaleidescape.

    3) cher comparé au système de Mr Napoli (je ne fais pas de pub) présenté ici même et qui en plus ne risque pas un procès outre-atlantique, du fait de l’exception française (si j’ai bien tout compris !).

    En fait, je me tate entre son système qui rippe automatiquement les blu-ray (ce qui est plus rapide qu’un PC) mais un peu cher pour ma bourse, ou passer par un serveur et le faire moi-même (moins cher pour moi mais plus gonflant pour traiter les blu-ray).

    4) tous les players de la gamme existent en région A ou B, et en zone 1 ou 2

    Oui, je le savais mais quand vous avez des DVD & BR des 2 zones, il vous faut autant de players, c’est du délire !!!

    Et que dire des autres formats vidéos non acceptés en dehors des DVD & des BR, je suis désolé mais un serveur se doit de tout distribuer, sinon ce n’est pas un serveur. Le système de jaquettes est sympa, mais je doute qu’un film franco-français plutôt confidentiel dispose d’une fiche détaillée ET en français, alors que vous avez des développeurs français bénévoles qui font cela très bien…

  4. Kaleidescape a des avantages, beaucoup à mon sesn, et des inconvénients, c’est certain. Kaleidescape est conçu uniquement pour le stockage et la distribution de films que l’on achète régulièrement sur disque physique.

    Si l’on veut mélanger avec des fichiers vidéo autres, photos, et autres fonctions, Kaleidescape n’est plus adapté.

    Kaleidescape répond à une demande, comme les serveurs BNM répondent à une demande différente. Ou encore un simple player multimédia avec disque dur intégré Dvico répond encore à une autre demande.

    Chacun son produit, mais dans le segment qu’à choisi Kaleidescape, il n’y a pas de produit aussi performant. Reste le problème du coût qui n’est pas forcément adapté à tout le monde, même si c’est la solution qui convient parfaitement à sa demande.

  5. Kaleidescape était la solution idéale il y a quelques années lorsqu’ils étaient tous seuls (ou presque), je ne suis pas sûr que BNM réponde à une demande si différente.

    Je trouve juste que Kaleidescape est un peu trop figé et l’on est en droit d’attendre quelque chose de plus complet pour ce niveau de prix. Je pense que d’autres produits sont aussi performants ou en passe de le devenir.

    A-t-on une idée du parc existant de serveurs/players Kaleidescape en France ? Combien de systèmes ont été vendus en 2010 par exemple ?

  6. Depuis 2003, 48.000 éléments Kaleidescape ont été vendus, cf. FAQ sur leur site. En France, je ne pense pas que l’on puisse avoir accès à cette donnée.

    C’est l’interface et le côté fermé qui font le prix : ça fait peu, mais ça le fait parfaitement.

    Je ne dis pas ça pour défendre Kaleidescape et dire que c’est le meilleur produit, j’avance juste les arguments pour expliquer le positionnement du produit. Critiquable ou non, il est proposé dans cet esprit en tous les cas. Et comme je disais au dessus, il plaira à certains et pas à d’autres. C’est une question d’attentes de la part du consommateur : pourquoi vouloir quelque chose qui est ultra ouvert et qui fait plein de trucs quand ce que l’on veut finalement, c’est un démarrage immédiat et aucune autre fonction qui viendrait polluer les fonctions bibliothèque de films et bibliothèque de disques.

  7. Kaleidescape était pour moi la marque de rêve, aussi inaccessible qu’une Ferrari.
    Maintenant leur nouveau système tout en un est vendu $5000 (ok, il ne fait pas tout, ça n’est qu’une brique), je l’ai déjà vu en occase à $3500, cela commence à m’intéresser.
    On ne peut pas dire qu’ils ne bougent pas, et leurs prix ont tout de même tendance à baisser, c’est très net.
    $7000 est un peu cher pour ce changer, mais s’ils font comme pour le mini system dans un an ils sortiront un 400 disques pour la moitié du prix.
    On peut toujours tout trouver trop cher, mais ils répondent à une demande, et c’est le seul système à ma connaissance qui soit vraiment plug n play.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *