Krika, un outil de supervision des objets connectés pour les professionnels

krika

krika

Krika existe maintenant depuis un an environ. Porté par la société Ueboji, cette solution de supervision réseau avancée est dédiée uniquement aux professionnels. Installé sur le réseau de leurs clients, le boîtier Krika va remonter toutes les informations nécessaires à la bonne gestion des équipements installés. Les avantages sont assez évidents : supervision générale à distance à tout instant et réception d’alertes au moindre problème. Découvrons cette solution plus en détails.

Prise en main

L’installation est ultra simple : création de compte, numéro de série du Krika et la liste des équipements apparaît. Bien sûr, aucun proxy ne doit être présent mais un serveur DHCP est nécessaire. Autre précision, un Krika ne peut superviser qu’un seul VLAN.

Dashboard Krika

La liste des équipements n’est pas qu’une simple suite d’adresses IP comme vous le voyez sur la capture d’écran ci-dessus en exemple. Krika sait correctement reconnaître et classer les appareils : amplificateur audio/vidéo, switch managé, téléphonie IP, players audio, automates domotique, etc. Certains de ces appareils bénéficient de nombreuses informations supplémentaires comme l’adresses MAC, le firmware, le fabricant, le système d’exploitation…

Pour d’autres appareils courants du monde de l’audio/vidéo et de la domotique, on a droit à beaucoup plus d’information. Avec Sonos par exemple, on récupère quasiment tout ce qui est possible jusqu’à la liste des playlists. Pour un automate Crestron, on a la liste de tous les accessoires sur le bus Cresnet ou encore le nom du programme. On peut également personnaliser chaque appareil grâce à des champs libres, et leur donner un nom plus commun que la marque du fabricant de la carte mère des PC.

Supervision avancée

Il devient donc très simple de suivre toutes les modifications normales ou anormales des systèmes de ses clients. Afin qu’il ne soit pas nécessaire de vérifier en permanence ce qu’il se passe, la fonction supervision est là pour ça. Attention, on ne peut superviser que 5 appareils par défaut. Pour aller plus loin, il faut acquérir des « tokens », disponibles par 1, 10, 20, 50 ou 250.

Pour chaque équipement, on choisi si l’on veut être alerté lorsque celui-ci est perdu, lorsqu’il réapparaît, ou encore les deux. Les alertes peuvent être reçues par eMail gratuitement ou par SMS que l’on achète sous forme de pack de 100, 500, etc.

krika slot

D’ici quelques jours, Ueboji va annoncer trois nouvelles fonctionnalités avancées, avec toujours un objectif de suivi à distance le plus complet possible.

Hypervision enverra des notifications lorsque certaines des données recueillies par le Krika changent. Exemples : le nombre d’accessoires sur le bus Cresnet a changé, le signal WiFi d’un Sonos s’est dégradé.

New Firmware Alert enverra des notifications lorsqu’un nouveau firmware sera disponible pour l’un des appareils surveillé.

Reboot Alert préviendra quand un appareil rebooté dans un laps de temps anormal (parce que le client l’a fait volontairement, ou parce qu’un produit se met à dysfonctionner et à rebooter tout seul).

krika one krika mini

Krika est disponible en deux versions : Mini ou One. Le premier, tout petit, fait tout ce que j’ai détaillé précédemment. Le second est un mini PC qui pourra recevoir en plus les logiciels nécessaires au paramétrage de certains appareils connectés. Un bonus intéressant pour toujours avoir sous la main le nécessaire quand on est chez le client. Enfin, on peut bien sûr accéder à tous les Krika de tous ses clients depuis le même compte et donner un accès restreint aux différentes personnes de son entreprise.

La concurrence

J’ai utilisé par le passé Fingbox, la version payante de Fing, qui n’est pas facile à installer et qui nécessite un PC qui tourne en permanence. Fingbox fait le boulot avec une supervision à distance des équipements du réseau, mais bien plus simplement que Krika. La version gratuite reste un très bon outil pour avoir une vue rapide du réseau lorsque l’on est sur place.

overlook fingbox

J’ai essayé récemment Domotz qui est un équivalent de Fing, en plus graphique, plus agréable à utiliser, et qui peut s’installer sur un serveur Synology. Domotz propose alternativement une box prête à l’emploi. La solution ne va pas plus loin que Fingbox et n’offre pas non plus d’informations hyper détaillées ni de fonctions de supervision avancées.

domotz

Il y a enfin ihiji, une solution de supervision au départ qui s’est transformée ensuite en logiciel de gestion globale d’un chantier avec fiche client, suivi des devis et factures, etc. Indisponible en France, je n’ai jamais pu mettre la main sur ihiji même si leur site donne une bonne vision des capacités de l’outil.

ihiji servicemanager

En conclusion : incontournable

Krika est aujourd’hui à mon sens un produit incontournable et obligatoire sur toute installation un minimum évoluée. Les problèmes de réseau et de firmware sur les systèmes des clients sont souvent ceux qui font perdre le plus de temps. Krika évite tout simplement de chercher dans le noir au moindre problème en ayant une masse d’informations incroyable à sa disposition. Au final, cela évite aux installateurs de se déplacer pour rien chez leur client. Et si le déplacement est nécessaire, ce sera alors sûrement en connaissance de cause.

Utilisez-vous ou avez-vous l’intention d’utiliser les produits Krika ? Parlez-en dans les commentaires !

2 commentaires

  1. J’utilise Krika depuis sa sortie sur toutes mes installations domotique ou serveur multiroom video sur Marseille et Aix en Provence.

    Quand on se souvient des trous noirs dans lequels on a pu se retrouvé sans cet outil chez certains clients il y a quelques années, on se dit que c’est un outil (et non un simple accessoire) incontournable maintenant qu’il existe.

    moins de kilometres, moins de temps perdu, moins d’argent gaspillé (le notre et celui du client), le bon technicien au bon endroit, le bon rendez vous téléphonique avec le bon support technique au bon moment !

    Krika renseigne avant l’intervention chez le client en laissant un historique des matériels supervisés.
    Perso, je ne calcule pas, je supervise tous les matériels que j’installe !

    Chez certains clients, nous avons mis en évidence sans nous déplacer que c’était des matériels que nous n’avions pas posé qui plantaient le réseau. Apres remplacement, tout rentré dans l’ordre etc etc ect.

    Super article encore une fois ! Merci Alban.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *