L’industrie musicale est sur le point d’exploser de nouveau, et Sonos est prêt

Il y a plus d’une décennie, Sonos a tout misé sur la musique en Wi-Fi. Joy Howard, directeur marketing de Sonos, envisage désormais un avenir où la musique serait intégrée à chaque foyer.

Le boom du streaming audio payant

Lorsque Sonos a dévoilé ses premiers haut-parleurs connectés en 2005, l’aventure ne semblait pas aussi simple qu’aujourd’hui. À l’époque, parier que le Wi-Fi servirait de moyen fiable pour distribuer la musique d’une pièce à l’autre n’était pas nécessairement gagné d’avance. Mais après l’avoir remporté haut la main, la société est maintenant prête à renouveler l’exploit sur un constat simple : l’industrie de la musique est sur le point d’exploser de nouveau. Cette nouvelle révolution permettra à la musique d’être encore plus intégrée dans notre vie quotidienne.

Que les maisons de disques ne se mettent pas à rêver, elles ne verront pas leurs profits revenir aux niveaux de profitabilité antérieurs à Napster. En effet, toute la structure de l’industrie de la musique est bien trop morcelée entre trop d’acteurs pour que ce puisse être le cas. Mais selon Joy Howard, directeur marketing de Sonos, les services musicaux sur abonnement mèneront l’industrie de la musique à une toute nouvelle ère de leur histoire. Et le boom du streaming payant ne fait que commencer !

“Au cours des six premiers mois de cette année, le nombre d’abonnements payants à des services musicaux en ligne a doublé”, a déclaré Howard lors d’une session organisée par Fast Company, dans le cadre de son Innovation Festival 2016 à New York. “C’est l’évolution la plus rapide depuis qu’ils existent. Il se dit que dans les 15 prochaines années, l’industrie de la musique va doubler de taille, tous acteurs confondus.”

En 2015, les revenus des services de streaming de musique ont dépassé les téléchargements et les ventes d’albums physiques. Chaque jour, de plus en plus de personnes s’inscrivent à Spotify, Apple Music ou Tidal. Et la tension concurrentielle sur le marché du streaming s’est encore intensifiée lorsqu’Apple a décidé de venir contrecarrer la domination de Spotify, suivi par Amazon venu rejoindre la mêlée il y a quelques semaines. D’autres acteurs devraient encore s‘ajouter à la liste de plus en plus longue, comme Pandora, pionnier des web radios aux USA, qui lancera son propre service d’abonnement à la demande d’ici la fin de l’année. Il se pourrait fort bien que les consommateurs oublient définitivement l’idée que la musique dématérialisée n’a pas de valeur : payer pour un accès mensuel à un service de musique en ligne deviendra aussi classique que payer un abonnement Netflix pour sa TV.

De la HiFi à papa à la musique sans fil

Les prochaines années sont certaines de voir une augmentation continue du nombre d’abonnés à des services de musique, surtout si l’on tient compte de leurs futures disponibilités dans de nouveaux pays. Sonos, dont le système de haut-parleurs intelligents est déjà compatible avec des dizaines de services de streaming différents, est bien positionné pour aider les consommateurs à découvrir que l’écoute de musique à la demande ne se limite pas à leurs écouteurs.

“Les gens ont opté pour des solutions plus pratiques que la chaîne HiFi classique, mais ils l’ont fait au prix de la qualité”, explique Howard, qui fût musicien dans une autre vie. “Alors que la musique est devenue pratique et portable, elle est également devenu personnelle.” Sonos a bien l’intention de vous faire oublier la mode du casque audio pour remettre la musique au centre de la maison.

Pour Sonos, l’objectif est bien de rendre le son sans fil de haute qualité une composante naturelle des appartements et maisons de demain. C’est là que Howard rappelle que notre consommation actuelle de musique est souvent limitée à des haut-parleurs Bluetooth bon marché, un ordinateur portable, ou à la rigueur un système audio de bonne qualité mais utilisable, voire sous-utilisé, dans une seule pièce de la maison.

Sonos a également constaté que lorsque la plupart des gens commencent à fonder un foyer et à s’installer dans leur vie, la musique devient beaucoup moins proéminente dans leur quotidien, essentiellement pour des questions pratiques qui nous ramènent aux usages sus-cités.

“Quand nous sommes jeunes, la musique définit qui nous sommes”, dit Howard. “Ce n’est pas seulement quelque chose que nous consommons, c’est un élément essentiel de notre identité en tant que personnes. La musique façonne notre vision du monde, elle influence les vêtements que nous portons, avec qui nous sortons avec qui nous ne traînons pas”. Puis au fil du temps, dit Howard, l’identité des gens devient façonnée par notre job, notre famille et nos responsabilités quotidiennes, permettant à la musique de passer en arrière-plan.

Dans le même temps, écouter de la musique à la maison a un effet significatif et positif sur les émotions et les relations entre les personnes, comme l’a démontré Sonos dans une étude menée plus tôt cette année, en partenariat avec Apple et le neuroscientifique Daniel Levitin.

Pas d’achat sans écoute préalable ?

Heureusement pour Sonos, la science arrive à s’aligner parfaitement avec leur mission auto-proclamée de “remplir chaque maison de musique”. La façon dont ils prévoient de le faire est d’amener les gens vers des espaces de démonstration, pour leur permettre de faire l’expérience de leurs enceintes sans fil dans des environnements quasi-domestiques.

La première phase de cette stratégie, c’est l’ouverture du premier magasin de marque Sonos à New York l’été dernier. Plus récemment, ils ont établi un partenariat avec les Apple Store. Ils ont même installé une salle d’écoute dans un magasin de disques à Brooklyn, qui pouvait être loué sur Airbnb ! Ce dernier acteur fait justement partie des partenaires avec comme objectif d’équiper en enceintes Sonos de plus en plus d’appartements en location sur la plateforme : un parfait exemple d’intégration pour des écoutes en situation.

Ce n’est que le début. Mais on remarque que, tout comme la HiFi traditionnelle, pour vendre des enceintes sans fil il faut pouvoir se faire une idée du résultat avant l’achat, pour enfin ne plus résister à sortir sa carte de crédit.

Comme de plus en plus de personnes sont abonnées à du streaming payant, Sonos espère les convaincre d’utiliser leur système de haut-parleur sans fil pour tirer le meilleur parti de ces services de musique à la maison. Une partie du défi est de rendre l’expérience aussi simple que possible. Sonos est connu pour être facile à configurer et à utiliser, mais son logiciel propriétaire a été lent à évoluer et suscite fréquemment des plaintes de la part des clients. Les mises à jour récentes ont néanmoins offert des améliorations importantes, mais Sonos ouvre également sa plateforme afin que ses haut-parleurs puissent être contrôlés par d’autres moyens. La bêta publique de la version compatible Spotify Connect, qui permet de piloter un système Sonos depuis l’app Spotify directement (plutôt que d’utiliser l’application propre de Sonos), a été dévoilée la semaine passée. Des partenariats ont été passés avec les plus grands fabricants de systèmes domotique tels que Crestron et Control4 pour faciliter le contrôle des produits Sonos. Tandis que la société se dit très occupée actuellement sur l’intégration du contrôle vocal avec la plateforme Alexa d’Amazon.

Pas de produits sans services !

La vision originale des fondateurs de l’entreprise était assez claire, mais le chemin négocie parfois des virages imprévus. Peu de gens auraient pu prédire ce succès d’Amazon Echo et le fait que les consommateurs voudraient contrôler leur musique en utilisant la commande vocale. Mais alors qu’Alexa a pris beaucoup d’importance, Sonos a été rapide pour transformer cette occasion en un nouveau partenariat. Entre les partenariats technologiques, plus de 40 services de musique différents, des happenings et publicités avec des artistes reconnus, de plus en plus d’espaces d’écoute avant achat, il semble que le succès futur de Sonos soit tributaire d’un écosystème plus vaste que celui de ses propres produits.

“Nous pensons vraiment que nos partenaires que sont les services de musique sur abonnement vont vraiment déverrouiller le potentiel que nous avons vu pour la musique à la maison il y a plus de dix ans”, explique Howard. “Sans nos partenaires, rien ne pourra se passer sur Sonos.”

Sonos vient démontrer une nouvelle fois que, dans de plus en plus de domaines, la survie et le développement de produits électronique grand public physiques de qualité reposent pour une bonne partie sur des services additionnels payants. Être compatible avec une liste toujours plus importante de services musicaux en ligne est donc vital pour Sonos. Les concurrents les avaient rattrapés sur la partie technique (Denon HEOS, Yamaha MusicCast, etc.), mais sur la partie devenue primordiale des services de streaming, ils gardent pour l’instant une importante longueur d’avance.

– – –

Billet librement traduit de FastCompany Sonos Says The Music Industry Is About To Explode Again, And It’s Ready avec l’accord de l’auteur.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *