NuVoNet permet le contrôle d’un serveur PC depuis les claviers muraux NuVo

NuVoNet MusicPort

Jusqu’à maintenant, lorsque l’on voulait piloter un serveur de stockage audio depuis un écran mural ou une télécommande tactile, le tout avec retour d’informations, pas mal de restrictions existaient :

– les serveurs audio dont le contenu n’est pas accessibles depuis le réseau, il faut alors sotcker ses CD un à un ; de plus la capacité interne n’est pas extensible (serveur NuVo)
– les serveurs audio dont le contenu est accessible par le réseau mais dans lesquels tous les formats de fichiers ne sont pas reconnus ; la capacité interne n’est pas extensible mais le système peut lire d’autres fichiers stockés sur le réseau (serveurs Escient, ReQuest)
– le boîtier qui ne possède pas de disque dur, qui va chercher du contenu sur le réseau, donc sans limite de stockage, mais qui ne lit pas tous les formats de fichiers (boîtier NetStreams)
– les serveurs UPnP / DLNA qu’il n’est pas toujours facile d’intégrer lorsque l’on souhaite un retour d’informations (Windows Media Center, serveur iTunes) mais qui peuvent lire la quasi totalité des formats de fichiers audio

Une nouvelle solution est disponible dans l’univers NuVo grâce au réseau NuVoNet. Ce dernier permet à une centrale multiroom de la marque de communiquer en bidirectionnel avec des produits tiers. C’est ce qui a été démontré au salon EHX la semaine dernière en Floride.

Un PC serveur, donc extensible en terme de stockage à l’infini, était équipé de l’application Autonomic Home MCS-EX. Celle-ci rendait accessible le contrôle du contenu par le bias du port RS-232 du PC. Ce port était alors relié à une centrale multiroom NuVo par le biais d’un adaptateur NuVoNet.

Résultat : les claviers NuVo affichaient le contenu de la bibliothèque audio stockée dans le PC serveur, quel que soit le format du fichier audio, et lui permettaient de délivrer 6 flux stéréo distincts vers autant de zones (par le biais de deux cartes audio dans le PC serveur configurées en 3×2 canaux au lieu de 5.1 canaux).

Une configuration plutôt technique mais qui devrait rendre service à pas mal d’intégrateurs qui se sont peut-être retrouvés bloqués comme nous dans certaines configurations.

Source : CE Pro

3 commentaires

  1. Je ne suis pas contre les solutions libres mais je ne les maîtrise pas !

    J’ai toujours cette vision du Linux utilisé uniquement pas les geek et je ne vois pas ces produits intégérs chez des clients.

    Mais je me trompe sûrement ! J’attends de voir une solution qui tourne, efficace, ergonomique, voire transparente pour l’utilisateur. Comme ce que tu décris en fait.

  2. Salut

    Il reste encore bcp de choses à faire du coté serveur audio je pense…

    Notamment explorer les solutions « libres ».

    Prenons, au hasard, Linux Ubuntu, le demon mpd (Music Player Demon), une carte M-Audio Revolution 7.1, une config Alsa aux petits oignons, et hop, un serveur audio 4 zones stéréo pilotable en Telnet. Une carte Revo de plus et hop, 4 zones supplémentaires. Ca lit le MP3, le flac, le ogg.

    Pour l’extraction des CD, utiliser Sound Juicer livré en standard avec Ubuntu.

    Le telnet permet de s’affranchir de la RS232 (surtout que ca devient rare sur un PC de nos jours), et le rend pilotable par un AMX ou un Crestron à peu de frais.

    A+
    Vincent

  3. Disons, qu’à un moment ou à un autre, on cherche à faire des choses particulières qu’on ne trouve pas dans les catalogues. Et là , on vient très vite à Linux de part sa modularité.

    Par contre, il est vrai que Linux est encore un peu « rugueux » et que la prise en main n’est pas évidente.

    Mais pour avoir mis en oeuvre et maintenir des solutions basées sur Linux, je peux dire que c’est solide, fiable, et modulaire.

    A+
    Vincent

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *