Panorama des révolutions domotique en cours et à venir, slides de la présentation à Smarthome 2012

Vous trouverez ci dessous les slides de la présentation que j’ai faite lors de la conférence Smarthome 2012, début février. Cette présentation était forcément plus intéressante avec les explications associées à chaque exemple visuel, mais cela donne déjà une bonne idée du sujet. N’hésitez pas à continuer le débat dans les commentaires et à me demander des précisions si besoin.

View more presentations from Multiroom

4 commentaires

  1. Merci pour cette présentation.
    Je la trouve toutefois très loin de la réalité.
    D’une part je ne vois aucune révolution là dedans (plutôt de nouveaux outils et produits).
    D’autre part, on a l’impression que les slides mettent en avant une “convergence”, et çà me semble totalement faux : les technologies domotiques continuent d’êtres nombreuses, multiples, incompatibles, propriétaires. La seule chose étant qu’il y a de plus en plus de boitiers à même de piloter des équipements de technologies différentes, mais c’est loin d’être une révolution (juste un pis-aller, qui va presque dans le mauvais sens, d’ailleurs !). Il est temps de faire table rase de tout çà et de repartir d’une seule techno (pour les unifier tous), abordable tant niveau prix que niveau mise en place.

  2. SRG >

    Comme je le disais juste au dessus des slides, il manque les explications orales qui accompagnaient cette présentation, qui est principalement un support visuel.

    Je serais toutefois plus nuancé. Il n’y a dans ces slides que des révolutions par rapport à la domotique telle qu’elle existe et telle qu’elle est vendue en février 2012. Des révolutions en terme de technologies, de services, d’usages, d’ergonomie, d’interfaces ! Ca fait déjà beaucoup !

    Cette présentation assez courte avait avant tout un objectif de vulgarisation face à un public professionnel mais hétéroclite. Je n’avais pas la place pour parler de la recherche privée et universitaire qui se déroule à différents endroits de la planète actuellement. Une recherche qui va dans des tas de directions, à des niveaux autres que l’interconnexion entre deux protocoles de bus. On parle ici de sémiotiques, de réseaux intelligents à l’échelle d’un quartier (plus qu’un WiFi partagé bien sûr), de maison évolutive et non plus figée, de tous les impacts au niveau de la société.

    En attendant, une convergence se met bien pourtant en place. Une convergence qui a pour but de faire disparaître les questions de protocoles grâce à des plateformes d’interconnexion comme le fait actuellement Sen.se pour le très grand public (en ligne), ou Lifedomus pour le haut de gamme de la domotique (avec sa Box).

    La techno unique qui vient uniformiser tout ça, elle existe déjà, c’est le tout sur IP !

  3. Je suis à la fois d’accord avec SRG et d’accord plus globalement avec la présentation.
    Concernant cette dernière il aurait sans doute été utile de distinguer (cela a peut-être été fait mais, désolé, il manque l’audio) la domotique pure et dure (la commande d’appareil) des autres technologies (comme l’authentification à base biométrique ou carte à puce, les picoprojecteurs, Internet [*], les tablettes, etc) susceptibles d’apporter quelque chose à la domotique.

    C’est peut-être cela que l’auteur appelle convergence : la domotique devient le lieu d’expression d’un ensemble de technologies qui trouvent là un excellent terrain applicatif.

    Et c’est justement le moment de faciliter et de réduire le coût de cette convergence en bénéficiant de technologies matures et économiques (le web par exemple et les logiciels libres).

    Ma domotique est très simple : des capteurs, des actionneurs de différentes technos (Rfxcom, PLCBus, Zigbee et même encore du x10) mais l’interface est HTML5 !
    Ce qui permet d’en disposer sur n’importe quel terminal (PC, smartphone et tablette) et où que ce soit dans le monde (avec authentification forte dès qu’on dépasse le seuil de la porte) le tout étant synchronisé étant donné que l’on tape toujours le même serveur web.
    Un Pc et un serveur Web n’ont probablement pas le MTBF d’une centrale domotique mais ça s’améliore. De nos jours un PC peut parfaitement tourner des années sans être redémarré. Il le sera de toutes les manières ne serait-ce que pour des mises à jour (de sécurité notamment) ce que les fabricants de centrale ne font quasiment jamais.

    Alors oui, il y aura du NFC, il y aura de la reconnaissance vocale, des robots, etc mais cela n’est pas exclusif de la domotique.
    Ce que je veux dire c’est que la présentation aurait probablement gagné en présentant de manière indépendante les technologies existantes et de synthétiser ensuite leur apport à la domotique professionnelle et à la domotique personelle.

    Un sujet également important (peut-être évoqué, je n’ai pas tout lu) c’est la NECESSAIRE protection des données à caractère personnel ce qu’une éventuelle télégestion mettra de toutes les manières à mal.

    Sinon, merci !

    db

    [*] Commander à distance ce n’est jamais que déporter une interface existante en la bardant d’authentification.

  4. Effectivement, le format de cette présentation étant un panorama, je n’ai pas pu entrer dans les détails, ce n’était pas le but.

    Votre phrase : “la domotique devient le lieu d’expression d’un ensemble de technologies qui trouvent là un excellent terrain applicatif” résumé assez bien mon propos général.

    Tout comme la convergence des technologies vers le tout sur IP et les applications soit libres, soit universelles (Pachube, Sen.se): “le web par exemple et les logiciels libres”.

    La domotique est aujourd’hui un peu un fourre-tout de la technologie dans l’habitat en général. On y inclus la distribution audio/vidéo, pourquoi pas la robotique.

    Le terme “domotique” (galvaudé, ridiculisé, etc.) pour parler de tout ça n’est finalement peut-être pas le bon !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *