Prise commandée et détecteur de présence Belkin WeMo connectés via IFTTT

belkin wemo

Après le continent nord-américain, la gamme Belkin WeMo va bien être disponible en France, à partir du 4 novembre exactement. On y trouve trois produits : une prise commandée (49,99 €), un détecteur de présence (99,99 € – avec prise commandée intégrée) et un babyphone (99,99 €). Tous trois communiquent sans fil avec votre box Internet puis le pilotage s’effectue via une appli sur iPhone. On peut donc depuis son téléphone, de chez soi et à distance, allumer et éteindre les appareils de son choix, vérifier qu’il n’y a pas d’intrus chez soi, ou encore surveiller la chambre de bébé.

La force de la prise commandée et du détecteur est qu’ils sont d’ors-et-déjà communicants avec le service IFTTT. Sur IFTTT (« si il se passe ceci, alors faire cela »), on peut intégrer les éléments WeMo dans des scénarios. Quelques exemples :

  • lorsque le détecteur de l’entrée se déclenche, m’envoyer un SMS et créer un fichier dans Evernote pour mémoriser l’heure et la date du déclenchement
  • lorsque le détecteur du salon se déclenche, allumer les autres 2 prises commandées du salon
  • avec le module Google Calendar, on peut programmer l’allumage/extinction de ses lampes jour par jour, heure par heure

belkin wemo iftttLes scénarios possibles sont donc potentiellement infinis. On entrerait ici dans la customisation totale proche de celle que l’on peut obtenir avec un système domotique. Pour l’instant, on ne peut pas faire communiquer tout avec tout, mais plus le service IFTTT ajoutera de modules, et plus les possibilités seront importantes : un module pour player multimédia de type Sonos (allumer/éteindre la musique), un module pour compteur d’énergie Linky (alertes de dépassement), un module pour les caméras de surveillance Axis (détection de présence), un module pour les TV Samsung (allumer/éteindre, chaîne favorite, etc.), … Les objets communicants sont en train de bouleverser de paysage de la maison connectée !

2 commentaires

  1. Merci pour l’info.

    Les services en ligne ont ceci de caractéristique c’est qu’ils sont vendus pour être simples et assurant la disponibilité des données de tout point du globe.

    Sauf qu’il se pose un sacré problème de données à caractère personnel (*).
    Et tout cela sans que la CNIL soit alertée et ne puisse faire grand chose.

    En sus des traitement subis par ces données il y a l’absence de garantie de pérennité de ces mêmes données.
    Qui me dit qu’elles seront toujours là dans 2 ans ?
    Ah, on me dit que c’est pour faire joujou.
    Ok. Faisons joujou avec l’électricité et le chauffage des enfants alors.

    db

    (*) On râle haut et fort lorsque EDF installe ses Linky mais là on ne dit rien. Marrant.

  2. Il y a effectivement cette problématique de la protection des données qui se pose. Pour l’instant, on n’en est qu’au début, au stade de l’expérimentation et du « jeu ».

    A mon avis, et ça vaut aussi pour Linky, chacun devrait posséder une gateway, soit intégrée dans les futures box des FAI, soit indépendante, qui fait le tampon entre ses datas et les services qui vont les stocker/exploiter.

    Ainsi, même en cas de coupure Internet ou de disparition de ces services, on conserve toujours ses datas. Côté gateway, on décide à qui on envoit ses datas ou pas, et à quelle fréquence. Pour revenir à Linky, il est inutile qu’il se connecte en permanence, alors que la gateway qui envoit les données toutes les 30 ou 60 minutes en temps normal, suffirait très bien. Et éventuellement en mode un peu plus fréquent au cœur de l’hiver à 19h00.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *