Que manque-t-il aux interfaces vocales pour s’imposer ?

Que manque-t-il aux interfaces vocales pour s’imposer ?

Une récente étude sur le marché des interfaces vocales a mis en exergue un certain nombre de limitations empêchant les Amazon Echo et Google Home d’être les remplaçants tant attendus des smartphones et autres télécommandes. Pour l’instant !

Continuer la lecture»

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest

2 commentaires

  1. Pour avoir pu echanger aujourd’hui avec l’un des employes US d’amazon travaillant justement sur Alexa lors de l’ISE; il y a encore un grand nombre de problemes a regler.

    – Meilleur comprehension du langage et eviter qu’alexa ne serve uniquement de place pas genre Alexa tell XXX to DO YYY.
    – Si on dispose de plusieurs points de controle dans la maison, il serait logique que quand on passe une commande a Alexa il ne soit pas necessaire de preciser la piece ou l’on se trouve.
    – La gestion des droits d’acces via une reconnaissance des utilisateurs, par exemple je ne veux pas que mes enfants puissent activer l’alarme ou regarder la tv entre telle et telle heure.
    – Pour nous Francais, un support de notre langue, prevu mais aucun engagement sur la release (p-e fin d’annee …) C’est d’ailleurs tres surprenant que l’allemand et etait implemente avant le francais d’autant plus qu’en Amerique du nord il y a une grande communaute de francophone (nos amis Québécois).

    Au final, il reste comme tu l’ecris bien plus simple d’utiliser un interupteur (soit il intelligent / connecte ou pas) ou son smartphone pour certaine interaction. Il est peu probable que la voix vienne un jour remplacer ces systemes de controle mais en fait Alexa ne vient que les completer et au final ne repond pour moi qu’a des cas d’usage encore limite.
    J’ai assiste a une demo Crestron Alexa+Sonos+leur solution. C’est bien de pouvoir lancer un scenario genre Good morning ou Goodnight, mais il n’est pas forcement souhaitable de reveiller ton/ta partenaire ?
    C’est fun mais quasi inutile….

  2. Salut Olivier,

    Merci pour ce complément très intéressant.

    Le fait de différencier les commandes par pièce devrait être jouable si les Dot acquierent une notion de localisation dans leurs paramètres ?

    Ce qui prouve que les cas d’usage réels sont limités, c’est que visiblement les clients achètent majoritairement Echo comme une enceinte connectée, qui a la particularité d’être pilotable à la voix.

    Pour l’association Crestron/Alexa, je suis dessus en ce moment. 😉
    Il est clair que pour l’instant je ne cherche pas d’usage particulier à part bricoler.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *