SmartThings ou la box domotique réinventée

smartthingsLe projet SmartThings sur Kickstarter, plateforme d’investissement dans des projets innovants, a très bien fonctionné puisqu’à l’issue du temps déterminé, 5.694 personnes ont investi en tout 1.209.423 $ pour que le projet se concrétise ! Si l’on fait les comptes à travers les différentes formules proposées, cela fait près de 6.500 box SmartThings déjà vendues et bientôt fabriquées.

Le but de cette box est de tout connecter à Internet : objets, appareils, animal de compagnie, tout est possible. La spécificité de SmartThings est la configuration de son système à travers des applications, les SmartApps. Proche de l’idée des recettes IFTTT, on ajoute des apps spécifiques déjà pré-programmées, qui sont liées à des événements extérieurs récupérés en ligne (ex. : la météo), des événements liés à ses capteurs (ex. : détecteur de présence) ou encore à son activité sur les réseaux sociaux.

Fonctionnement synthétique d’une SmartApps :

  • Quand l’action se déroule, avec les caractéristiques suivantes : où, à quel moment, probabilité
  • Alors : vérifier, régler, rappeler, actionner, etc.

A priori, SmartThings serait d’ors et déjà compatible avec des tas de capteurs du commerce, qu’ils soient sur IP, ZigBee, Z-Wave ou Bluetooth. SmartThings prévoit néanmoins de proposer une large gamme de capteurs dans sa future boutique en ligne.

Côté développement, SmartThings donne toutes les clefs pour intégrer l’environnement des SmartApps dans ses propres créations (à base d’Arduino par exemple avec un futur shield SmartThings), mais également le SDK pour créer ses propres SmartApps.

Le prix de départ sera normalement de 199 $ pour une box accompagnée de trois accessoires : capteur d’ouverture, capteur de présence, prise commandée, etc. Ceux qui ont cru au projet et qui ont investi via Kickstarter recevront leur matériel en fin d’année. La commercialisation est pour l’instant réservée au marché US, mais un développement à l’international serait déjà prévu pour le premier trimestre 2013.

SmartThings renouvelle la domotique. Le terme domotique est-il d’ailleurs toujours adapté pour symboliser la maison connectée dans son ensemble, qui va plus loin que les commandes des stores, de l’éclairage et de l’alarme ? Avec une simple box à 200 $ (trois capteurs inclus), on peut potentiellement contrôler tout son environnement, en liaison avec les réseaux sociaux et ses outils (recevoir une alerte via Twitter, programmer son arrosage dans Google Calendar), et ce sans aucune connaissance technique : pas de câblage ni d’installation complexe, aucune programmation ou code informatique à connaître.

Le succès est impressionnant. Qu’est-ce qui fait que les gens ont massivement investi dans cette solution au stade du prototype qu’ils n’ont jamais vu fonctionner ? Pourtant, de multiples solutions sont déjà sur le marché. Est-ce une question de prix ? Si la réponse est oui, toutes les box du marché devraient remettre en cause leur positionnement. Si la réponse est non, elles devraient remettre en cause leur stratégie. De son côté, en remettant à plat les possibilités liées aux attentes autour de la maison connectée, on peut dire que l’équipe derrière SmartThings semble avoir vu juste.

3 commentaires

  1. Je ne connaissais pas ce projet.
    Je le trouve intéressant en effet. IFTTT est une très bonne appli, limitée essentiellement aux services web, dont toute personne intéressée par la domotique a vite perçu qu’il ne manquerait pas grand chose – des connecteurs matériels – pour que ce soit intéressant pour piloter sa maison.
    Cette énième box laisse présager, au premier regard, de mieux intégrer les différentes technologies existantes entre elles (ce qui est clairement aujourd’hui le plus gros frein à la domotique, et les plus grosses prises de tête, trop de technologies différentes toutes difficiles et coûteuses à combiner, alors qu’aucune techno n’est vraiment au dessus des autres). Avec quelques bonnes idées en plus (les shields arduino, pas bête du tout).

  2. J’ai vu, et j’ai investi ! On verra bien ce que ça donne en espérant qu’ils vont récolter les fonds attendus. C’est bien parti pour.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *