Sonos et la musique dans toute la maison en 2007

Sonos 2007

Après une excellente année en terme de résultats pour Sonos, la société travaille sur les tendances de l’année 2007 en terme de diffusion multiroom audio. D’après Sonos, il y en aurait 4 :

– accéder à tous ses médias depuis n’importe où dans la maison – quelles sont les limites ?
– Windows Vista – quels seront les liens entre les produits Microsoft et Sonos ?
– les DRM – les problèmes d’interopérabilité des droits vont-ils être réglés ?
– musique 2.0 – comment les services d’abonnement à la musique en ligne illimitée vont se développer ?

Sonos me semble être dans le vrai. Mais quelle sera par exemple l’influence de Vista sur les produits Sonos ? Pensez-vous que ces quatre tendances sont les bonnes à suivre en 2007 ? En voyez-vous d’autres ?

5 commentaires

  1. – La limite à l’accès à tous les médias dans toute la maison me semble être principalement un pb de prix. Le matériel existe déjà dans son ensemble, il reste toutefois onéreux.
    – Vista ??? Et Mac OS X ? (Désolé, mais je ne suis pas grand fan de MS)
    – En revanche les DRM restent un pb à régler. Que ce soit pour leur disparission, ce qui est peu probable, ou pour une généralisation d’un système unique et donc sans limite matérielle. Les enjeux sont importants pour les distributeurs de musique et pour les utilisateurs, même si leurs intérêts diffèrent bcp…

  2. Pour la limite à l’accès, c’ets efectivement un problème de coût en premier. J’en vois un autre : la fiabilité/débit des liaisons. Il faut quand même que ça puisse suivre sans gels de l’image ou coupures dans le son.

    Mac OS X reste quand même le parent pauvre dans le concept. En fait, la plateforme est en traind e s’effacer devant le protocole IP : tout parle sur réseau Ethernet, après, PC ou Mac ce ne sera plus très grave.

    Pour les DRM, c’est clairement un problème. La plupart des produits sont loin de tout supporter. Et puis lorsqu’un consommateur s’apercevra qu’après avoir transféré son fichier de son PC à son baladeur puis à son serveur multimédia, encore un ou deux transferts et que le fichier n’est plus lisible nul part, aïe !

  3. Les technologies CPL permettent de larges débits à des couts relativement faibles.
    Les DRMs restent le probleme majeur. En effet, avec la DADVSI, il est même interdit de contourner les moyens de protection (même si légalement acheté) et par voies de conséquences de ripper un CD copycontrol. Elles deviendront encore plus problématiques (pour les maisons de disques) lorsque les consommateurs se seront rendus compte qu’ils doivent acheter plusieurs fois le même morceau pour pouvoir le lire sur des plateformes differentes (alors que le droit international est clair, un achat = 1 droit d’utilisation. Il n’est pas fait mention du support).

  4. j’y vais de mon petit avis :

    – Tout Ip : pour moi c’est le cable electrique de demain. Apres fil/sans fil, cpl ou pas c’est une question de débit, maintien… Les constructeurs électriques font de la résistance pour la domotique mais cela ne durera pas selon moi.

    – Vista : à mon sens c’est le début d’une nouvelle ère. Celle du media center généralisé à la maison. On en voit (des 2005) dans des télévisions, dvd. Bientot ce sera dans l’ampli du commerce (les pc hc type ampli intégrés en sont les précurseurs) pour la gestion des flux piqués sur le web (tient encore de l’ip). Plus tard dans toutes les “appliances”. L’ultime ce sera dans la douille d’ampoule (autant de zones de lumières que d’ampoules quel bordel 🙂 ), le transfo, le moteur du portail via cpl. Car la domotique, la maison communicante c’est bien la réalité de demain.

    – Pour les droits, c’est une question de temps pour que la protection pète. D’ailleurs c’est déja dans certains milieux mais il faut un peu de pratique. C’est comme le HD DVD et Blu Ray, la masquarade durera tant que le marché ne sera pas mature.

    – Le controle : je reviens sur la domotique pour parler des interfaces de commande : encore une fois je pense qu’elle seront sur ip, qu’il va subsister du rs232 et IR bien sur encore quelques temps (10 ans allez). Creston , Amx et traditionnels ? Ils franchissent déjà le pas. Je ne me fais pas de souci pour eux, il y aura toujours une clientèle pour ce genre de produits mais la frontières sera inexistante en termes de fonctionnalités et design (si peu d’oem…). Juste le prestige et la facture d’un installateur à la clef.

  5. La douille d’ampoule avec adresse IP, excellente idée ! Pour la domotique/automation sur IP, là c’est certain. La plupart des centrales AMX ou Crestron ont déjà un port Ethernet.

    Lorsque l’interface est une page web qui communique en TCP/IP avec d’autres produits équipés d’une prise Ethernet, il est clair que la suprématie d’AMX/Crestron n’est plus à l’ordre du jour. Mis à part pour la qualité et la fiabilité des produits, ou encore le support technique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *