La TV connectée sans interface ergonomique et sans agrégation de contenu ne marchera pas

Les articles sur la TV connectée sont multiples, tout le monde s’y intéresse actuellement, ceux qui parlent de web, ceux qui parlent de de médias, ceux qui parlent de de publicité, de nouvelles technologies, de multimédia. Le CSA crée même la commission de suivi des usages de la télévision connectée. Le sujet rassemble ! Il faut dire qu’il y a de gros enjeux : les chaînes de TV traditionnelles se voient déjà perdre et leur pouvoir, et leurs revenus publicitaires. Les téléspectateurs se diluent dans des canaux vidéos multiples de toutes origines, la publicité aussi. Les enjeux économiques sont énormes. Les constructeurs de téléviseurs misent également beaucoup sur la TV connectée qui leur fera peut-être gagner ce qu’ils espéraient engranger avec la 3D, qui n’a pour l’instant pas convaincu.

Pourtant, ça ne prend pas encore réellement. On peut dire que de plus en plus de téléspectateurs ont une TV connectée, les TV étant de plus en plus équipées. Mais cette fonction est-elle utilisée ? D’après une étude réalisée par NPD In-Stat (aux USA), seulement 47% des TV connectées seraient effectivement connectées ! Les raisons qui expliquent cela sont, entre autres :

  • l’utilisation de la Box TV fournie par son FAI qui possède déjà des fonctions similaires
  • la méconnaissance du concept de la TV connectée
  • le manque de connaissances dans le domaine de la part des vendeurs dans les boutiques
  • la nécessité d’être actif contrairement au fait de regarder tout simplement la TV
  • les interfaces des TV connectées trop complexes

J’ai travaillé sur un certain nombre de projets d’intégration de systèmes audio/vidéo complexes chez les particuliers : à ce jour, aucun de ces clients, qui possèdent une ou plusieurs TV connectées, n’utilise les fonctions connectées. Aucun. Et pourtant, ce sont la plupart du temps des passionnés de nouvelles technologies.

Je pense que les deux freins principaux sont les deux dernières raisons de la liste avancée pas l’institut de sondage.

Un changement d’attitude face à sa TV

Toutes les TV du moyen au haut de gamme sont désormais équipées d’une prise réseau. Grâce à celle-ci et à un portail spécifique à l’écran, on peut accéder à de nombreux services en lignes comme les informations, la catch-up TV, des offres VOD, des jeux, les réseaux sociaux, etc. Le service est là, intégré, il suffit juste de relier sa TV à sa Box Internet, directement ou par le biais de son réseau informatique personnel.

La TV connectée demande une action de la part du téléspectateur : il faut faire l’effort de se rendre dans l’espace connecté de sa TV. Puis ensuite il faut faire un choix : s’informer ? jouer ? regarder une émission que l’on a raté ? en découvrir de nouvelles en passant par un moteur de recherche ? Finalement, allumer sa TV sur 1, 2 ou n’importe quelle autre de ses chaînes préférées est bien plus confortable ! C’est par habitude ce que l’on demande avant tout à son téléviseur.

L’exemple précis de la solution Samsung actuelle ci dessous montre bien la problématique. J’ai pris Samsung mais les portails concurrents proposent plus ou moins le même environnement même si certaines améliorations se font sentir mois après mois. Ici, il me paraît difficile de faire plus fouillis et plus anti-ergonomique. Il faut vraiment savoir ce que l’on veut :

  • dans la plupart des cas, on utilisera toujours les mêmes icônes, les autres ne servant alors strictement à rien
  • il n’y a pas la possibilité de personnaliser son écran avec une page vide et seulement ses 2 ou 3 applications préférées
  • si c’est pour naviguer entre applications, autant utiliser un ordinateur ou une tablette, outils bien plus adaptés
  • il y a des applications redondantes pour les films ou la musique, c’est-à-dire qu’il faut chercher dans une application ce que l’on souhaite, puis changer d’application pour faire une nouvelle recherche sur les mêmes critères, le moteur de recherche ne servant que pour certaines applications sélectionnées – c’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant pour une utilisation la plus simple possible

Samsung SmartTV

Ce type d’interface est  réservée à des connaisseurs, des passionnés, des geeks, et sûrement pas au plus grand nombre. Un personne peu à l’aise avec la technologie prendra rapidement peur, laissera tomber la partie connectée de son téléviseur et se contentera de zapper sur les chaînes live habituelles. Rien d’étonnant donc à ce que les services connectés des nouvelles TV ne soient pas plus utilisés.

La plupart des études parues ces derniers mois indiquent clairement que la tendance est plutôt au double écran. D’un côté la TV tourne, parfois en simple fond sonore, de l’autre on utilise smartphone, tablette ou ordinateur portable sur ses genoux. C’est avec ce second écran que l’on va lire des infos, jouer ou utiliser les réseaux sociaux, voire interagir avec la télévision comme nous le verrons ci dessous.

Pour rendre le téléspectateur actif devant sa TV, il va falloir l’intéresser, vraiment. Multiplier les applications et les services dans la TV connectée ne suffit pas, je dirai même que cela produit tout simplement l’effet inverse de celui escompté.

L’agrégation de contenus

GoogleTV a été le premier, il y a déjà quelques mois, à lancer un premier service d’agrégation. Basée sur le célèbre moteur, le boîtier GoogleTV permet de trouver toutes les émissions en direct, en catch-up, en VOD et même sur le web à partir d’une simple recherche sur un mot clé. L’accès aux différentes applications concernées de façon autonome reste possible comme le montre le visuel ci dessous.

googletvSon défaut a été de réaliser cela en surimpression du programme en cours. C’est exactement ça que les acteurs de la TV traditionnelle n’ont pas apprécié du tout. Google détournait potentiellement les téléspectateurs de leurs programmes en leur proposant peut-être mieux sur un autre type de canal. La pub risquant d’en prendre un coup, les acteurs principaux de la TV ont fermé les robinets. Très rapidement, lorsque l’on réalisait une recherche, les vidéos trouvées nous emmenant voir ailleurs étaient rendues inaccessibles par les fournisseurs. GoogleTV va revenir avec une seconde version cette année, cette fois négociée avec les grands réseaux de télévision, pour que tout le monde soit enfin satisfait.

fanhattan

En attendant, d’autres sociétés se lancent comme Fanhattan. Le concept est très proche de GoogleTV, mais ici centré sur les films et les séries avant tout. Le but est toujours d’agréger toutes les sources disponibles, gratuites comme sur abonnement, pour proposer tous les contenus possibles à tout moment. Fanhattan pourrait être une application au sein de sa TV connectée. Ou Fanhattan pourrait devenir le portail personnalisé par défaut de sa TV connectée. C’est tout à fait envisageable si les TV connectées venaient à nous laisser le choix d’utiliser les applications que l’on souhaite et de les organiser comme on le souhaite.

De l’importance de l’interface à l’écran

Pour GoogleTV comme pour Fanhattan, l’utilisateur se doit d’être actif. Cependant, rendre une TV connectée ne suffit pas pour l’instant. C’est peut-être l’interface à l’écran qui va tout changer. Chez Fanhattan, un gros effort à été fait en ce sens. L’interface est claire, simple. Elle met en avant des programmes selon des filtres. Elle oriente le téléspectateur dans son choix sans le laisser réellement partir de zéro face à une myriade d’icônes plus ou moins compréhensibles.

Pour aller plus loin, la façon d’interagir avec son écran connecté est aussi importante. Il y a tout d’abord le concept du double écran “télécommande”, déjà utilisé pour les Box des fournisseurs d’accès ou du câble. On effectue la recherche sur sa tablette, et lorsque le choix est fait, on “envoi” le programme sélectionné sur sa TV. Dans ce cas, la TV n’a pas besoin d’être très intelligente ni de proposer des services : ceux-ci sont utilisés sur la tablette, la TV ne servant que d’afficheur final.

directv

Il y a les nouvelles formes de télécommandes : avec pointeur, gestuelles ou à la voix. Là aussi, une simplification des modes d’interaction peuvent contribuer à une meilleure acceptation de la TV connectée. Concernant Windows Media Center, une application pour PC qui permet de regarder la TV ou de lire ses vidéos, entre autres choses, est maintenant pilotable avec Kinect comme le montre la vidéo ci dessous.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BrfsHZ6NLCA[/youtube]

La plupart des produits haut de gamme des grands fabricants tels que Samsung, LG ou Panasonic qui sortiront cette année posséderont un mode de contrôle différent de la classique télécommande à boutons : à la voix chez Samsung, gestuel chez LG ou avec un trackpad chez Panasonic.

Cela ne règle pourtant pas le problème des interfaces à l’écran trop complexes et surtout détachées de la TV “live”. Pour passer des chaînes traditionnelles, ou même de son boîtier TV Satellite/ADSL, il faut entrer dans le mode “TV connectée”. Il subsiste encore une vraie barrière entre ces deux univers.

La TV dématérialisée

Il faut que l’interface intelligente de la TV connectée soit l’interface par défaut de la TV. Ainsi, le premier effort qui n’est déjà pas franchi et qui consiste à aller des chaînes classiques à l’interface connectée en appuyant sur le bouton dédié de sa télécommande serait déjà supprimé.

Pourtant, quand le téléspectateur en mode passif appui sur le bouton marche de sa télécommande, il veut souvent que ça tombe sur TF1, France 2, la dernière chaîne qu’il regardait ou encore sur l’entrée de sa TV qui correspond au décodeur CanalSat ou au boîtier ADSL TV de son FAI.

Imaginons maintenant que le premier écran soit forcément la page d’accueil de sa TV connectée. Pour que cela soit bien accueilli, il faut que cette page soit bien rangée, intuitive, compréhensible de tous, ou tout du moins du plus grand nombre. Encore mieux, il faut qu’elle soit personnalisable.

Mais surtout, pour ne pas perdre les habitués de la TV live, il faut que les chaînes TV soient accessibles depuis ce même écran. Il faut un écran qui met en avant sur une même interface : les chaînes live, les appareils raccordés à la TV, comme le décodeur satellite ou le boîtier ADSL TV, et les services connectés comme la VOD, la catch-up TV et autres. Et la recherche dans l’ensemble de ces canaux agrégés devient alors une évidence !

multiroom tv connectee

De cette façon, on simplifie l’accès aux services connectés de sa TV, on le banalise en le rendant naturel.

Des solutions techniques en devenir

Aereo pourrait bien proposer la solution qui va rendre les TV connectées détachées de tout câble, antenne ou parabole. Aereo dématérialise et stocke tuner TV et enregistreur numérique sur leurs serveurs : grâce à de mini antennes TV, Aereo crée des fermes de tuners TV dans leurs salles serveurs. Chaque tuner TV est associé à un compte utilisateur. On peut ainsi regarder la TV n’importe où, de n’importe quel appareil, une liaison Internet suffit. Pour résumer, c’est la TV live dans le cloud. Associé à la TV connectée, Aereo peut être une appli comme les autres sur la page d’accueil d’une TV connectée et donner ainsi accès aux chaînes TV traditionnelles simplement. Summum de la TV connectée, la TV n’a ainsi plus besoin de prise d’antenne !

aereo

On observe par ailleurs dans le domaine des solutions connectées, qui permettent de lire ses fichiers vidéo et d’accéder à des vidéos et autres services en ligne, une volonté d’y intégrer la TV live. C’est le cas de XBMC (application à installer sur un ordinateur) qui propose des solutions pour intégrer la TV live, de façon pas encore très ergonomique il est vrai, mais c’est un début.

xbmc tvBoxee, une solution équivalente commercialisée avec son propre boîtier prêt à l’emploi,  vient d’ajouter la fonction tuner TV ainsi que la fonction enregistreur numérique. Ces boîtiers permettent ainsi de rendre une TV connectée, ces boîtiers proposant plus ou moins les mêmes canaux de contenus que l’on trouve sur les TV connectées.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=FULQQa72NHk[/youtube]

La TV connectée doit devenir un portail unique et ergonomique

La TV devient de plus en plus multimédia, et les boîtiers multimédia se rapprochent de plus en plus de la TV. La bataille de la TV connectée ne se gagnera peut-être pas sur les services mais tout simplement sur son mode d’utilisation, si celui-ci devient plus naturel, plus ergonomique, et s’il prend la forme d’un portail unique : la page d’accueil de son téléviseur. Cela passe aussi bien par des interfaces adaptées que par l’intégration de la TV live au sein de ces interfaces.

Reste qu’il est fortement dommage que le sujet important de la TV connectée ne soit vu, aujourd’hui, que par le prisme de la publicité et des pertes de budgets potentiels associées…

5 commentaires

  1. Je partage en partie ton avis Alban, que j’avais aussi exprimé sur mon blog à l’occasion de la sortie de la Google TV : http://www.ericboisseau.com/nul-besoin-de-tout-le-web-sur-les-tv-connectes-internet/
    Face à l’échec de la TV 3D les constructeur en remettent une couche mais leurs clients ne veulent pas de Twitter et Facebook sur un écran de 50 pouces dans le salon. Aujourd’hui dans un foyer il y a une multitude d’écrans, je ne pense pas que ce soit l’ergonomie qui crée l’usage de ces derniers mais leur taille et leur emplacement. Rien ne sert de mettre tout le web sur l’écran géant de la famille alors que chacun à son smartphone ou tablette pour cela. Il serait bienvenu de proposer simplement de la live TV, VOD et enregistrement TV, éventuellement diaporama mais pas toute l’usine à gaz. Finalement Windows Media Center a déjà tout cela 😉 il lui manque comme tu le souligne un moteur de recherche sur tous les canaux.
    Google TV a échoué, je doute que la TV d’Apple réussisse car je ne pense pas qu’il intègre la live TV. Le succès passerait sûrement par une offre Spotify Vidéo/TV non ?

  2. Les constructeurs veulent concurrencer les fournisseurs de contenu pour pouvoir récupérer de leur valeur ajoutée et du coup les fournisseurs de contenu s’affolent :
    Ce n’est pas vraiment la satisfaction du client final qui est recherchée. Je pense que ces derniers ne seront donc pas satisfaits.

    Aujourd’hui et je pense que vous serez d’accord avec moi (du moins en partie), le principal facteur de non-adoption des utilisateurs finaux est l’interopérabilité de ces différents services et matériels.

    Si je suis assez “riche” pour avoir une TV connectée, j’ai certainement aussi un lecteur Blu-Ray. Ces deux éléments ont de fortes chances d’être tous les deux connectés.
    Si j’ai aussi un bon ampli, celui-ci aussi sera connecté.

    Depuis la TV, aurais-je la possibilité de lancer le lecteur Blu-Ray avec le disque qui est dedans avec sa pochette qui s’affiche ? Ou me faudra-t-il une seconde télécommande ?

    Si ces deux appareils sont DLNA, lequel de ces deux appareils sera compatible avec les formats que j’utilise pour mon usage quotidien ?

    Au final, lors du choix de son media, l’utilisateur doit d’abord se demander quel équipement dont il dispose correspond le mieux à l’utilisation de ce media pour allumer cet équipement et utiliser la télécommande correspondante. Quelle simplicité !

    Si ces éléments sont connectés pour le web, n’ai-je pas aussi une box ? Le FAI va t-il subventionner sans contrepartie des offres video à la demande via son infrastructure sans que l’on passe par sa box ?

    Dans mon monde idéal du connecté, tous ces éléments connectés seraient commandés par une télécommande à écran (dédiée, smartphone, tablette) qui serait capable de choisir le média et de le faire lire sur l’équipement sélectionné. En faisant ce choix, le “contrôleur” allumerait et éteindrait automatiquement l’équipement concerné. Évidement, pas de programmation à faire, tous ces appareils serait reconnus automatiquement, et pas besoin d’allumer une TV pour juste écouter de la musique…
    Là se trouve la valeur ajoutée : retirons toutes les fioritures de nos appareils, rendons les compatibles entre eux, mettons la valeur ajoutée sur le “contrôleur” et les services ajoutés (VOD, Spotify, Autres) dans ce “contrôleur”. On en aurait donc pour tous les goûts, et aussi pour tous les prix.

  3. Tout d’abord merci pour cet article très bien ficelé et faisant le tour de la problématique actuel!

    De mon points de vue, qui est d’ailleurs abordé dans le sujet, je pense que le salut immédiat des TV dites connectés à l’heure actuelle n’est effectivement pas d’avoir un accès a une plateforme internet ou une liste de programme en ligne, mais bien de pouvoir interagir avec d’autres éléments connectés sur le réseau.

    Il est vrai que l’intérêt des constructeurs et le but premier de la TV connectée n’est pas la, mais force est de constater, qu’à l’heure actuelle, le réel usage ( personnellement et retour d’expérience) se situe au niveau du transfert des médias via sa tablette.

    “Balancer” son contenu média (photo,vidéo, musique) sur sa TV voila l’utilité principale à l’heure d’aujourd’hui.

    Mais on en revient au fait que les interfaces sont alors trop complexes et brouillons pour ce type de besoin.

  4. Eric >
    Un “Spotify Video”, ou même encore un “Sonos Video” seraient effectivement des produits parfaits ! Laissons faire ceux qui savent faire.

    gmeunier >
    Le HDMI CEC, si il marchait mieux et si il était plus implémenté dans les appareils, est déjà une première solution. Allumer simplement un lecteur Blu-ray CEC (depuis sa télécommande ou son appli dédiée) est capable d’allumer automatiquement la TV et l’ampli audio/vidéo, le tout sur les bonnes entrées. Ca marche en tous les cas entre Panasonic et Onkyo. Mais ça ne marche pas entre Panasonic et Yamaha…
    On est là dans du tout automatique, sans programmation !

    benjamin >
    Les constructeurs développent des offres dans ce sens (Samsung, Panasonic), mais mono marques malheureusement…

  5. Bonjour Alban ,
    Article tres intéréssant
    Je mets juste un bémole sur ta partie concernant le controle des Ecrans
    “un mode de contrôle différent de la classique télécommande à boutons : à la voix chez Samsung”

    Deja si Samsung pouvez faire la commande de ON fonctionnelle sur Ethernet ca serait deja tres bien , mais a l’heure actuel cela est impossible car ils coupent la communication Ethernet lorsque la TV est en standby
    Alors avant de s’amuser a faire ca a la voix ….. deja le basique ils le font pas

    Enfin je dis ca , je dis rien ….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *