L’enceinte connectée Volareo concrétise le concept de la musique dans la blockchain

La musique et la blockchain font bon ménage. L’objectif est clair : supprimer les intermédiaires pour que les artistes perçoivent plus de revenus de leur travail à l’époque de la musique qui ne vaut virtuellement plus rien. Néanmoins, la blockchain est un concept immatériel difficilement compréhensible par le grand public (moi y compris). Volareo le réalise à travers une enceinte audio connectée à la blockchain.

Il est évident que les artistes ne sont actuellement pas correctement rémunérés. La chute des ventes des supports physiques n’est absolument pas compensée par l’explosion des services de musique sur abonnement (Quelle est la rémunération des artistes par les services de streaming en 2017 ?).

De nouveaux services de streaming se lancent, basés sur la blockchain. C’est une alternative très intéressante à Spotify, Deezer ou YouTube pour les artistes. Pour résumer, les avantages principaux sont :

  • les droits sont inviolables pour éviter toute copie sauvage
  • la rémunération est bien plus intéressante
  • les artistes ont un lien avec ceux qui les rémunèrent

C’est bien beau tout ça, mais concrètement, comment lier le concept de blockchain, l’artiste et celui qui l’écoute ?

Volareo propose la première enceinte connectée reliée à la blockchain. Elle repose sur un service de streaming dans ce domaine, Musicoin en l’occurence. Ce pourra être d’autres services équivalents et complémentaires à l’avenir.

volareo connected speaker

Le concept proposé par Volareo est simple : j’écoute de la musique en streaming gratuitement. Dès qu’un morceau me plaît, j’applaudis. L’enceinte entend ce clap et le transforme en une rémunération d’un musicoin pour l’artiste.

Il faut bien sûr remplir son porte-monnaie virtuel de musicoin à l’avance, pour l’équivalent de 0.1$ par morceau rémunéré.

L’artiste fait ensuite ce qu’il souhaite de ses musicoin (moins ce qui est retenu pour le fonctionnement de la plateforme). Il pourra les convertir en $ bien sûr. Mais il peut aussi les repartager avec ses fans, en les remerciant de leurs efforts pour les plus engagés, en proposant des remises sur des tickets de concert ou de la marchandise pour les autres.

Tout est envisageable pour renforcer le lien entre les artistes et ceux qui apprécient leur travail, en les rémunérant directement. Tout le monde est gagnant lorsque la musique est dans la blockchain. Ne reste plus qu’à convaincre tous les artistes de s’y mettre.

Source : Volareo (merci Stanislas !)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.