Works with Sonos, Works with Bose : les nouvelles API multiroom

Works with Sonos, Works with Bose : les nouvelles API multiroom

Les enceintes connectées multiroom ont une tendance à vouloir rester propriétaires dans leur fonctionnement. Il est quasiment impossible de faire fonctionner une enceinte d’une marque A avec celle d’une marque B. Cependant, deux fabricants majeurs viennent d’annoncer l’ouverture de leur API. Est-ce que tout va devenir possible ?

 

Les API des enceintes connectées multiroom

Sonos va ouvrir en 2018 son API à tout le monde sur un modèle open source. C’est un énorme changement pour la marque qui avait gardé jusqu’à il y a peu de temps la mainmise sur ses produits, au grand dam des installateurs professionnels.

L’API Sonos va permettre à n’importe quel développeur d’inclure les enceintes de la marque dans d’autres environnements.

Aujourd’hui, Sonos travaille déjà directement avec certains partenaires pour une intégration la plus poussée et la plus intégrée possible. C’est le cas avec Crestron, Lutron ou encore Amazon Alexa.

works with sonos partenaires

Lorsque le partenariat est officiel, le badge Works with Sonos pourra être apposé. Ce qui ne sera pas possible pour tous les développements hors de ce contexte.

C’est un peu le même modèle que celui porté par les GAFA, comme Works with Nest ou Works with iPhone, qui leur réussi plutôt bien.

Le concurrent Bose s’engouffre sur la même voie avec Works with Bose. Là aussi, des partenariats bien spécifiques entre les enceintes connectées de la marque et des produits et services tiers pourront être possibles.

works with bose partenaires

Bose a choisi de sélectionner les développeurs qui pourront utiliser son API, celle-ci n’est pas en libre service pour l’instant.

 

Une API pour le contrôle vocal et la domotique

Pour l’instant, les premiers partenariats, que ce soit pour Sonos ou pour Bose, portent avant tout sur le contrôle externe.

Il y a bien sûr l’ouverture au contrôle vocal. Sonos a choisi d’offrir le plus large panel possible en intégrant Alexa dès maintenant, puis Siri et Google Assistant en 2018. Bose est compatible Google Assistant.

Mais il y a aussi les possibilités d’inclusion dans un système domotique plus large. Cela permet de synchroniser la musique avec les scénarios de vie et les autres équipements connectés.

Sonos et Bose sont compatibles avec les deux leaders que sont Crestron et Control4 dans le milieu/haut de gamme et avec URC et Samsung SmartThings pour l’entrée de gamme. Ensuite, les autres partenariats divergent, mais il y a de grandes chances pour que les partenaires, qui sont les acteurs majeurs de leurs catégories respectives, deviennent petit à petit les mêmes.

Il y a ensuite d’autres associations plus originales. Prenons l’exemple de TunesMap qui est, ou va prochainement être, Works with Sonos.

TunesMap Sonos

TunesMap est un service de contextualisation visuelle et informative de la musique. TunesMap s’affiche sur votre écran plat. On ne sait pas encore si c’est à travers un boîtier spécifique ou via une application Android TV par exemple.

En fonction de ce que l’on écoute sur son système Sonos, vont s’afficher tout un tas d’informations liées au morceau et à l’artiste. C’est un service très intéressant qu’il me tarde de tester !

 

Au final, pourquoi Sonos et Bose ouvrent leurs API ?

Le monde du multiroom et de l’enceinte connectée en particulier est en plein boum. Il est en train de prendre la place de la HiFi telle qu’on la connaissait (voir aussi Les enceintes sans fil font disparaître la HiFi traditionnelle).

Toutes les enceintes multiroom proposent des fonctions de base identiques : sans fil, app sur smartphone et tablette, accès à la musique sur le réseau, accès aux services musicaux en ligne, etc. La bonne façon de se démarquer est alors de proposer encore plus de fonctionnalités.

En se liant avec le contrôle vocal, la domotique et de multiples autres services connexes, Sonos et Bose proposent une expérience globale qui va encore plus loin que la diffusion de la musique.

En nouant de nombreux partenariats, ils facilitent le choix des consommateurs. Ces derniers se posent forcément moins de questions s’ils voient de multiples compatibilités avec d’autres produits qu’ils possèdent déjà.

On pourrait penser qu’ouvrir son API équivaut à se diluer et à ne devenir qu’un accessoire. Au contraire, Sonos et Bose continuent à garder le contrôle et conservent ainsi leur longueur d’avance.

2 commentaires

  1. Les partenariats sont avec des services de musique ou domotiques et des objets connectés. Est-ce-que cela comprend les enceintes d’autres marques ? car vous parlez de « faire fonctionner une enceinte d’une marque A avec celle d’une marque B »…

  2. J’ai justement volontairement omis cette information pour lancer la discussion ! 🙂

    Il est tout à fait possible qu’un développeur crée une application multiroom « globale » qui utilise les API des différents fabricants d’enceintes multiroom, afin de les faire fonctionner ensemble.

    Il existe déjà une application Android qui fait cela, non officielle et nécessitant de rooter le téléphone ou la tablette. Je l’ai testée. En soit, ça fonctionne. Mais c’est assez lent et très peu ergonomique. On va dire que ça reste au stade du prototype.

    Mais je pense de toute façon que ce sont les protocoles des GA(F)A qui joueront ce rôle de méta-compatibilité. Sonos rentre dans le jeu en étant compatible AirPlay2. Les enceintes Sonos seront alors synchronisables avec n’importe quelle enceinte AirPlay 2 d’autres marques. D’autres choisissent Google Cast. Et peut-être qu’Alexa Multi-room qui sortira en 2018 aura aussi ses adeptes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *