AVA, la nouvelle marque de multiroom sans fil pour les installateurs

AVA, la nouvelle marque de multiroom sans fil pour les installateurs

Certaines marques sont incontournables sur le marché du multiroom, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas de place pour de nouveaux fabricants. C’est sûrement l’idée qui a traversé la tête de Raphael Oberholzer, créateur suisse des télécommandes tactiles universelles NEEO. Avec AVA, il s’attaque maintenant au multiroom sans fil, uniquement disponible auprès des intégrateurs (américains pour l’instant) à un prix bien trop élevé.

in line H2Des télécommandes au multiroom… avec télécommande !

La télécommande NEEO avait su convaincre passionnés et installateurs par son évolutivité, son design et son grand écran tactile. Même si la société avait rencontré quelques couacs et fait face à quelques retards dans la disponibilité des fonctions annoncées de longue date.

control4 neeo remote
La télécommande domotique Control4 NEEO – ©Control4

NEEO a finalement été rachetée par Control4, spécialiste de la domotique et leader sur le marché US. Raphael avait rejoint les équipes de la société ayant racheté son bébé pour finalement les quitter. Désormais libre, il a créé AVA, accompagné de deux autres personnes issues des rangs de Control4.

Le concept central de la télécommande tactile NEEO n’a pas été enterré car il devient central dans le système multiroom AVA. C’est donc le retour de la télécommande multiroom dédiée, après celle des Logitech Squeezebox et les Sonos CR100/CR200 abandonnées depuis longtemps.

in line H21 enceinte, 1 caisson de basse, 1 télécommande

Pour l’instant, la gamme AVA comprend trois produits. Il y a tout d’abord l’enceinte principale A1. Autonome, elle dispose d’un haut-parleur large bande et d’une double amplification. Elle embarque une batterie pour un usage sans fil pour passer quelques heures sur la terrasse par exemple.

AVA A1 inside
Enceinte multiroom AVA A1 – ©AVA

Il est possible de l’associer à un second exemplaire pour créer une paire stéréo : soit une seconde A1 sans fil, soit une enceinte esclave P1 sans amplificateur forcément reliée par un fil à une A1. Sur le dessus de l’A1, quatre touches servent à contrôler le volume, mettre en pause et choisir l’une des 5 présélections.

AVA A1 touch
Les touches de contrôle sur l’enceinte AVA A1 – ©AVA

Le caisson de basse B1 communique sans fil avec la ou les enceintes A1 via le protocole propriétaire KleerNet assurant une latence nulle et une qualité audio « studio ». Il embarque un subwoofer de 20 cm poussé par 240 Watts d’amplification.

AVA A1 B1 multiroom system
Le caisson AVA B1 et une paire d’enceintes AVA A1 – ©AVA

Et puis il y a cette télécommande RX1. Elle contrôle le système en tournant sous Android 11, ce qui permet d’ajouter des apps pour contrôler directement Spotify ou l’application domotique de votre maison. Elle devient un point de contrôle complet qui va au-delà du multiroom.

AVA RX1 remote
Il n’y a pas à dire, cette télécommande AVA RX1 est vraiment très jolie – ©AVA

A la façon du Trueplay sur les enceintes Sonos Roam et Move, un DSP dynamique adapte le son en permanence selon la musique qui est lue.

in line H2Réservé aux intégrateurs

Il sera impossible d’acheter ces produits sans passer par un intégrateur partenaire AVA. Le but visé est d’offrir aux intégrateurs/installateurs/domoticiens une gamme de produits que l’on ne trouve pas dans le commerce. En effet, il est parfois compliqué pour un professionnel de vendre et d’installer du Sonos, par exemple, alors que le client final peut l’acheter lui-même n’importe où.

Ce fonctionnement permet évidemment de protéger les marges des installateurs. Surtout quand on découvre le tarif des produits AVA multiroom :

  • le pack comprenant deux enceintes A1 et un caisson B1 est proposé à 3.200$
  • la télécommande nécessite d’ajouter encore 1.299$
  • soit un total de 4.500$ (!) pour une seule zone audio en 2.1

Ces produits se destinent clairement aux installateurs dont la clientèle (très) aisée ne regarde pas à la dépense et ne connaît absolument rien au matériel audio sans fil, pas même Sonos (surtout pas d’ailleurs).

in line H24.500$ pour un ensemble 2.1 avec télécommande

Comment justifier un système 2.1 à 4.500$ dont les fonctions sont identiques à du Bluesound, Denon Home ou Sonos ? Voire même plus limitées, car il n’y a pas de services de streaming intégrés, ni de gamme complète avec barre de son, d’autres modèles d’enceintes, un amplificateur/streamer.

Exemples de systèmes concurrents :

  • Denon Home – 2x Home 150 + 1x Home Sub = 997 €
  • Sonos – 2x One SL + 1x Sub = 1307 € (Sonos prévoit un plus petit Sub moins onéreux pour bientôt)
  • Bluesound – 2x Pulse Flex, +1x Pulse Sub+ = 1547 €

Sans être devin, on peut aussi imaginer que la qualité sonore des enceintes AVA multiroom avec leur simple large bande et un caisson avec un 20 cm devrait être plus ou moins équivalente à celle des configurations 2.1 listées ci-dessus.

Le site Residential Systems, qui a déjà pu tester l’ensemble 2.1 AVA, confirme les limites du système : largeur stéréo étriquée, raccord enceinte/caisson parfois problématique, niveau sonore global inadapté aux grandes pièces, grave manquant de puissance. Des critiques logiques et acceptables pour un système 2.1 compact de ce type. Mais difficile à avaler quand on connaît le prix des éléments.

in line H2La télécommande AVA multiroom peut-elle être un argument de vente ?

Et puis il y a cette télécommande tactile multiroom. Les seuls fabricants ayant tenté la télécommande multiroom l’ont abandonnée car les clients utilisent leur smartphone ou leur tablette. Ils les possèdent déjà, et ces appareils savent faire autre chose.

Il est donc logique que les télécommandes multiroom n’existent plus car elles ne répondent plus aux attentes des utilisateurs.

AVA RX1 remote lifestyle
La télécommande AVA RX1 fonctionne sous Android 11 – ©AVA

Les clients faisant installer leur système multiroom par un professionnel sont souvent les mêmes personnes qui possèdent des smartphones Apple ou Samsung dernier cri. Même si la télécommande AVA est très jolie et que l’intégrateur a réussi à convaincre le client de l’acquérir, elle risque de finir rapidement inutilisée.

Elle peut éventuellement être dédiée aux enfants qui n’auraient pas de smartphone. Confier une télécommande tactile à 1299$ à des enfants en bas âge, pas sûr que ce soit forcément une bonne idée.

in line H2Un positionnement compliqué pour le système AVA multiroom

Je suis un fervent promoteur du multiroom, du #smartaudio et de la HiFi connectée en général. Je suis toujours super excité de découvrir de nouveaux produits. Mais cette fois, je pense qu’il y a peut-être eu erreur dans la réflexion.

  • Aucun avantage sur la qualité audio : format/haut-parleurs/amplification identiques aux produits grand public existants, avec les mêmes limites acoustiques
  • Aucun avantage sur les fonctionnalités : aucun service de streaming intégré, gamme limitée (pour l’instant)
  • L’avantage sur l’ergonomie est hors de prix : une télécommande tactile multiroom/domotique aussi chère qu’un iPhone haut de gamme dernier modèle ?
  • Aucun avantage tarifaire pour le client final : comment justifier le prix 2,5x plus élevé que l’équivalent chez Sonos ?

On les connait par cœur les histoires des clients fortunés auxquels on a installé du multiroom haut de gamme et qui se rendent compte au détour d’une FNAC qu’une simple Sonos One correspond finalement bien mieux à leurs usages.

AVA A1 lifestyle
L’enceinte AVA A1 est-elle esthétiquement si différente d’une Sonos One étirée en hauteur ? – ©AVA

Loin de moi l’idée de « détruire » un nouveau produit dans le monde du multiroom. Au contraire, j’aurais adoré écrire qu’AVA est une révolution. Objectivement, ce n’est pas le cas. Je vois toutefois deux avantages à ce stade :

  • Pour les intégrateurs : qui pourront trouver des clients captifs aux moyens illimités avec ces produits exclusifs où leur marge est préservée
  • Pour l’hôtellerie, la location de luxe, les yachts : une belle télécommande haut de gamme dans le salon ou sur la table de chevet pour piloter la musique, la lumière, les rideaux…

Si vous pensez que je me suis trompé dans mon analyse, parlons-en dans les commentaires !

Sources :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.