Comment faire du multiroom filaire sans WiFi ?

Comment faire du multiroom filaire sans WiFi ?

Cette question revient de plus en plus souvent dans les commentaires de ce site et les mails que vous m’envoyez : peut-on faire du multiroom sans WiFi ? Certains veulent se passer des ondes, d’autres n’ont pas envie d’installer plusieurs bornes pour couvrir correctement toute une maison. Les solutions en multiroom filaire existent bel et bien aujourd’hui, et même depuis que le multiroom existe.

Le multiroom utilisait exclusivement des câbles à l’origine

Ce site existe et parle de multiroom depuis 2004. Une époque où le multiroom existait quasi exclusivement en filaire. La société Sonos n’était pas encore née. Le multiroom est lui présent depuis bien plus longtemps. On le trouve historiquement chez de nombreux constructeurs américains mais aussi chez Bang & Olufsen, l’un des précurseurs du domaine. Dans tous les cas, tout passait par des fils.

Puis le WiFi a commencé à être de plus en plus performant au point d’accepter de transporter du son sans les problématiques de débit et de stabilité des premières années. Le WiFi, c’est évidemment plus simple pour installer des enceinte et des amplis synchronisés entre eux dans de multiples pièces de la maison. Surtout lorsque les travaux ne sont pas une option possible ou voulue.

Si bien que maintenant, pour beaucoup de gens : multiroom = WiFi. Il est vrai que l’on parle souvent d’enceintes sans fil, moi le premier. Alors qu’une enceinte multiroom ou connectée ne fonctionne pas obligatoirement sans fil. C’est même le cas pour la très grande majorité. Alors certaines personnes se posent cette question : est-il possible de faire du multiroom sans fil ? La réponse est oui ! Il existe deux possibilités.

A lire également :   Sonos S1 ou Sonos S2, mettre à jour ou ne pas mettre à jour ?

Le multiroom filaire en RJ45

La réponse est sous vos yeux sur la plupart des appareils multiroom : la prise réseau ou RJ45. Ils acceptent de fonctionner en WiFi (sans fil) ou en Ethernet (filaire). Pour cela, il suffit de brancher chaque enceinte, chaque amplificateur, chaque lecteur réseau sur une prise RJ45 murale. Il faut bien sûr que votre appartement ou votre maison possède ces prises. Elles sont obligatoires dans les logements neufs et les rénovations depuis de nombreuses années.

Si les prises n’existent pas, peut-être est-il possible de créer ce réseau via des goulottes ou quelques percements de murs. Les boîtiers CPL sont également envisageables. Le câblage réseau fonctionne en étoile, il faut donc rediriger tous les câbles réseau vers un emplacement unique de la maison. Le switch réseau, relié à la box Internet, rassemblera toutes ces prises.

Schema multiroom filaire en ethernet
Schéma d’un système multiroom filaire 4 zones en Ethernet

Le schéma ci-dessus représente un système multiroom quatre zones : trois zones sont équipées d’une enceinte connectée, une zone est équipée d’un amplificateur connectée alimentant une paire d’enceinte HiFi classiques. Les quatre zones communiquent via le réseau informatique à travers le switch. Ce dernier étant relié à la box Internet, les quatre zones peuvent accéder aux services de musique en ligne sans problème.

Dans le cas d’un système filaire via le réseau, chaque zone nécessite soit des enceintes connectées ou bien un amplificateur connectés. Dans les deux cas, il faudra prévoir des prises de courant. Chaque zone est réellement autonome.

Le multiroom filaire en câbles haut-parleurs

La seconde solution consiste à centraliser l’amplification et donc l’alimentation. Un ou plusieurs appareils sont connectés au réseau et alimentés en courant. Dans chaque pièce se trouvent uniquement les enceintes. Seul des câbles haut-parleurs entre la centrale amplificatrice multiroom et chaque zone sont nécessaires.

A lire également :   Barix IPFormer : toutes vos enceintes encastrées passent sur IP en PoE
multiroom schema filaire haut parleur
Schéma d’un système multiroom filaire 4 zones avec des câbles haut-parleur

L’exemple ci-dessus montre que les appareils électroniques peuvent être cachés dans un placard ou au sous-sol. Dans en endroit dit “technique” ne nécessitant aucun accès pour faire fonctionner le système. L’avantage principal concerne l’absence de tout appareil dans les différentes pièces de la maison. Si vous encastrez les enceintes dans les murs ou les plafonds, l’intégration et la discrétion sont totales.

Comment piloter son système multiroom sans aucun fil ?

Si vous avez banni le sans fil pour le système multiroom, comment le piloter car vous n’utilisez peut-être ni smartphone, ni tablette WiFi ? Là encore, des solutions filaires existent :

  • un ordinateur relié à votre réseau uniquement en Ethernet,
  • une tablette équipée d’un dongle USB vers Ethernet,
  • des claviers ou des écrans muraux filaires, reliés à l’amplificateur multiroom.

Notez que pour ces deux solutions filaires, tous ces appareils sont aussi capables de fonctionner en Bluetooth et/ou en WiFi. Il faut donc désactiver ces deux fonctions dans leurs menus pour forcer uniquement l’utilisation en Ethernet via la connexion filaire RJ45. 

Il existe très peu d’amplificateur réseau multiroom uniquement Ethernet et aucune enceinte connectée dépourvue de WiFi. Vous serez toujours obligé de supporter le coût du sans fil que vous n’utiliserez pas ! Sauf si vous changez un jour d’avis.

10 commentaires

  1. Merci pour l’article. Parfois les prises RJ45 ne sont pas accompagnées de prise de courant. Y a t il des enceintes qui s’alimentent en POE ?

    1. Il n’existe pas d’enceintes multiroom PoE : elles sont en 230V avec une consommation non négligeable pour la partie intelligence/réseau/contrôle et l’amplification.

      Il en existe de très rares avec un bloc d’alim déporté, comme la HEOS 1 (qui n’existe plus) en illustration de cet article. Il est alors potentiellement possible de la passer en PoE avec un adaptateur PoE/CC.

      Dernière solution : le Dante. Ce protocole de diffusion audio sur IP professionnel exclusivement via Ethernet permet de proposer de nombreuses enceintes PoE. Mais il n’est pas encore adapté au grand public, ce qui est bien dommage…

  2. Une autre alternative : le courant porteur (CPL). L’idée est d’utiliser le réseau électrique en place dans la maison pour créer un réseau ethernet et sur chaque prise relié à un équipement HiFi, mettre un boitier pour séparer le courant électrique et la partie réseau. De cette manière pas de nouveaux câbles à installer, pas de problèmes de couvertures Wifi.

    Lorsque cette techno est sortie il y avait deux contraintes :
    – ne pas connecter le boitier sur une multi-prise;
    – avoir une installation électrique pas trop ancienne (exit les tableaux à base de fusible en porcelaine).

    Mais c’était il y a 10 ans…

    1. Il est vrai que le CPL a beaucoup perdu en intérêt depuis la généralisation du WiFi performant devenu aussi très bon marché. C’est une alternative à ne pas occulter pour éviter les travaux et les goulottes, je l’ajoute dans le texte.

  3. Ok, je vois bien avec les schémas.
    Concernant le pilotage, mais en wifi, si je mets un streamer au niveau du switch réseau, est ce que je pourrai contrôler toutes mes enceintes de la même façon depuis une interface (une appli) commune, indépendamment de la technologie intégré dans chaque enceinte qui peut différer selon les marques ?

    1. Je ne l’ai pas précisé, mais tous les éléments multiroom sur le réseau doivent utiliser un protocole commun pour pouvoir se synchroniser entre eux. Ainsi, une fois le protocole unique choisi (Sonos ou HEOS ou BluOS ou Chromecast ou AirPlay, etc.) une seule application mobile pilote tout le monde.

      Il est aussi possible d’avoir des produits utilisant des protocoles différents, tant que cela ne gène pas de changer d’appli selon les pièces de la maison : BluOS dans le salon, Chromecast dans les chambre par exemple.

      1. Pour le pilotage en wifi, le fait que le multiroom soit filaire ou pas ne change donc rien, c’est bien ça ?
        Je relis ma question, je me rends compte qu’un streamer meme externe à l’enceinte est par définition rattaché à une enceinte/ampli unique. Il rend cette enceinte/ampli connecté. Il sera donc soit branché sur l’entree audio de l’enceinte dans le cas d’une installation en RJ45, soit branché à l’ampli dans le placard electrique dans le cas d’une installation en cables haut-parleurs.

        1. Exactement : que le système multiroom soit WiFi ou filaire Ethernet, à partir du moment où il est relié au réseau, il est potentiellement pilotable en WiFi.

          Le streamer peut être externe ou intégré à un amplificateur. Sur le premier schéma, il y a un amplificateur stéréo connecté avec streamer intégré. Sur le second schéma, l’amplificateur multi pièces peut embarquer un streamer par zone (comme les centrales VSSL), ou bien recevoir en entrée un ou plusieurs streamers externes.

  4. Et il ne faut pas oublier toutes les solutions à l’ancienne qui fonctionne très bien mais nécessite beaucoup de câblage haut-parleur puisque centralisée comme Russound avec les claviers de commandes, Control4 avec des TP filaires, et j’en passe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *