La fin du voyage pour Prizm

La fin du voyage pour Prizm

La petite pyramide destinée à jouer automatiquement votre musique préféré grâce à son algorithme de sélection et d’apprentissage est sur le point de disparaître. Le Prizm résulte d’une campagne Kickstarter réussie en 2014 avec plus de 160.000$ récoltés. 

Un concept unifié basé sur plusieurs services de streaming

L’objectif initial était de jouer de la musique depuis les services de streaming en ligne, sans écran, sans possibilité de sélection. Morceau après morceau, en appuyant sur le cœur (j’aime) ou la croix (j’aime moins), vous orientiez le Prizm vers vos préférences. Au final, le Prizm ne jouait plus que votre musique favorite, automatiquement, sans aucune interaction de votre part.

Le concept avait été poussé plus loin en prenant en compte l’ambiance de la pièce et également plusieurs utilisateurs simultanés pour créer une playlist qui plaise toujours à tout le monde.

Deezer et Spotify ont dit stop

Le premier couac est survenu lorsque Deezer et Spotify ont mis fin au partenariat. De fait, le fonctionnement initial devenait impossible. Prizm s’est alors réinventé et a effectué un second lancement, toujours avec la même idée, mais en se basant cette fois uniquement sur les webradios.

J’ai pu tester cette version il y a quelques semaines qui m’a donné entière satisfaction. Malheureusement, l’équipe Prizm était à court de moyens financiers et l’annonce de la fermeture est tombée.

Prizm ne laisse pas tomber ses clients malgré la fermeture

Mais, une fois n’est pas coutume, la société a développé un firmware pour la petite pyramide afin qu’elle puisse continuer à fonctionner, même lorsque la société n’existera plus et que ses serveurs auront été coupés. C’est tellement rare, voire unique, que c’est à marquer d’une pierre blanche ! 

Dans son dernier message annonçant la fermeture imminente, l’équipe Prizm laisse toutefois entendre qu’il y a des discussions en cours avec des repreneurs. 

Rien que la création de ce firmware pour que les produits ne deviennent pas des presse-papiers justifie de nouveaux financements et la poursuite de l’aventure pour la société Prizm, ses créateurs et ses employés. Même pour un tout autre projet !

1 commentaire

  1. S’adapter à nos gouts musicaux, n’est ce pas aussi la promesse de Spotify et Deezer ? A ce moment là travailler ensemble devient difficile.
    Bravo à eux de permettre à l’objet de continuer à vivre ! J’ai plusieurs fois faillit l’acheter, et là ce serait peut etre le declancheur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *