Qu’est-ce que le multiroom ?

Qu'est-ce que le multiroom ?

Le terme anglais multiroom signifie littéralement « plusieurs pièces ». Dans le monde du son, il concerne tout ce qui touche à la diffusion de la musique dans toute la maison via de multiples enceintes. Le multiroom fonctionne de différentes façons, avec ou sans fil. Il permet de créer une véritable ambiance musicale où chaque habitant de la maison écoute sa propre musique, ou bien quand la même musique est diffusée à l’identique de pièce en pièce.

Sommaire

L’histoire du multiroom
Comment fonctionne le multiroom ?
Quels sont les avantages du multiroom ?
Comment concevoir son installation multiroom ?
Préparez bien votre projet multiroom

in line H2L’histoire du multiroom

Le multiroom audio filaire

Le multiroom existe depuis les années 80. Il s’est développé au départ plus particulièrement aux Etats-Unis. 40 ans en arrière, l’installation d’un système multiroom nécessitait obligatoirement le passage de câbles plus simple à réaliser dans les maisons totalement en bois que l’on trouve outre Atlantique, même dans une construction déjà terminée.

Le tout premier système multiroom audio filaire a été créé par le danois Bang & Olufsen en 1986 avec sa technologie Beolink. Il permettait de partager les sources audio entre les pièces et même avec les téléviseurs à tube cathodique compatibles. Ce multiroom filaire nécessitait un câblage multi-broches propriétaire entre les équipements. Différents modèles de télécommandes se sont succédés pour prendre le contrôle.

beolink 7000
La télécommande à touches sensitives B&O Beolink 7000 sortie en 1991 pour piloter, entre autres, le multiroom

De multiples autres fabricants ont créé leurs propres solutions multiroom filaires, toujours propriétaires. Les principaux étaient américains avec par exemple ADA, Niles, NuVo ou Russound. Les spécialistes de la domotique haut de gamme tels que AMX et Crestron avaient également une gammes de multiroom filaire à leur catalogue dès les années 90.

D’autres marques de l’audio en dehors des Etats-Unis ont créé leurs propres systèmes. Cependant, ils sont restés bien plus confidentiels. On pense ici à Bowers & Wilkins, Linn, ReVox ou Sony. Ces systèmes se voulaient moins techniques, peut-être un peu moins évolutifs mais plus faciles à mettre en œuvre et à utiliser au quotidien grâce à des claviers muraux dédiés.

sony RMR TP1
Le clavier mural de l’ancien système multiroom filaire Sony TA-DM1000ES

Tous ces systèmes sont restés cantonnés au marché haut de gamme. Les coûts importants des systèmes, de leur installation et de leur maintenance les réservaient à des clients fortunés. Cependant, les fabricants d’amplificateurs home cinema ont commencé à introduire la fonction multiroom pour 2 ou 3 pièces à la fin des années 90 en la démocratisant. Certains modèles 5.1 ou 7.1 disposaient de canaux d’amplification supplémentaires pour alimenter des paires d’enceintes indépendantes dans d’autres pièces.

Le multiroom passe au sans fil

Nous sommes au début des années 2000 et la musique dématérialisée est en train d’exploser, principalement à cause du piratage. Désormais stockée sur ordinateur, il devient possible de la transmettre sur le réseau domestique d’un appareil à un autre. C’est aussi le tout début du WiFi pour les particuliers. Destiné à connecter l’ordinateur à la box, à l’imprimante et à d’autres ordinateurs, le WiFi pouvait très bien gérer aussi la musique.

Grâce au WiFi 3 (802.11g) sorti à partir de 2003 et ses 25 Mbps de débit réel, la lecture de musique sans fil en qualité CD stable et sans coupure devient possible. Les premiers fabricants à s’engouffrer sur ce créneau sont de toutes petites sociétés. Les grands acteurs de l’audio ne s’y intéressent pas encore. Les trois premiers produits étaient les suivants :

Ces trois produits de lecture audio en réseau, soit en WiFi, soit avec connexion filaire Ethernet, fonctionnaient sur le même principe : lire des fichiers audio partagés sur le réseau et accéder aux webradios. Il n’y avait pas encore de service de streaming en 2004 !

Leur ergonomie étaient identique : une télécommande infrarouge comme un lecteur CD et un afficheur textuel en façade pour la navigation dans les titres. Il n’y avait pas non plus de smartphone en 2004.

Puis Sonos est venu révolutionner ce domaine balbutiant du multiroom sans fil en 2005. Terminé l’écran sur les appareils, le contrôle passait par une télécommande sans fil avec écran couleur et affichage des jaquettes. De plus, la liaison sans fil était renforcée grâce à la création d’un WiFi privé et invisible entre les équipements Sonos (le SonosNet) pour une latence nulle et une stabilité sans faille. Vous pouvez relire ici mon test complet de la toute première génération Sonos.

Test Sonos Bundle BU130 : le multiroom audio sans fil
La première génération de produits multiroom Sonos

in line H2Comment fonctionne le multiroom ?

Sonoriser plusieurs pièces de la maison

Un système multiroom, c’est une installation audio dont les enceintes sont multiples et disposées dans différentes pièces de la maison (appelées aussi « zones »), contrairement à un système HiFi constitué d’un amplificateur et d’une seule paire d’enceintes.

Le multiroom fonctionne sur le principe de l’affectation d’un source audio à une ou plusieurs pièces d’écoute.

Avec un système audio HiFi, je choisis un CD, un vinyle, une radio ou un service de streaming, puis la musique démarre sur les enceintes face à moi. Avec un système multiroom, je sélectionne une source audio, puis là se trouve la différence majeure : je choisis dans quelle pièce je veux l’écouter.

  • En HiFi classique, il n’y a qu’un seul choix : qu’est-ce que j’écoute
  • En multiroom, il y a deux choix à faire : qu’est-ce que j’écoute, dans quelle pièce je l’écoute

Les sources audio en multiroom

Le multiroom permet de profiter de toutes les sources audio actuelles. Attention, certains systèmes ne sont pas forcément compatibles avec toutes les sources.

  • services de streaming (Spotify, Deezer, Amazon Music, Apple Music…)
  • radios Internet
  • collection de fichiers musicaux (MP3, FLAC, OGG, WMA…)
  • sources physiques (lecteur CD, platine vinyle, lecteur K7…)
  • Bluetooth
  • son de la TV (optique, HDMI ARC)
IMG 1895
Différentes sources accessibles depuis l’app multiroom Denon HEOS

Les 3 modes d’écoute en multiroom

> Multiroom 1 source

Le système peut être simple et réduit à une seule source et plusieurs zones. Je peux ainsi diffuser cette source vers une ou plusieurs pièces à la fois.

> Multiroom multi-sources

En la présence de multiples sources, je peux affecter une source différente à chaque pièce. Ou la même source à toutes les pièces si je le souhaite, les deux configurations sont possibles.

> Groupe d’enceintes multiroom

La plupart des systèmes permettent de grouper les pièces. Je peux par exemple créer un groupe Rez-de-chaussée incluant le salon, la salle à manger et la cuisine. Après avoir choisi la musique, je sélectionne non pas une pièce en particulier mais le groupe Rez-de-chaussée.

in line H2Quels sont les avantages du multiroom ?

L’intégration discrète des enceintes

La tendance de la décoration d’intérieur veut que tous les produits électroniques disparaissent pour laisser la place au mobilier, à la mise en valeur de l’architecture et des objets. Dans ce cadre, les enceintes les plus discrètes possibles sont donc les bienvenues, que ce soient de petites enceintes sans fil ou bien des enceintes encastrées dans les murs et les plafonds.

Plus aucun fil visible

La HiFi, le home cinema et le multiroom filaire nécessitent de faire courir des câbles un peu partout. Soit vous avez eu la chance de les faire passer dans des gaines lors de la construction. Soit vous devrez les cacher à grand renfort de goulottes. Le multiroom sans fil supprime toutes les liaisons entre les appareils et les enceintes. Vous avez seulement besoin de brancher chaque enceinte sur une prise de courant.

Le contrôle total depuis smartphone & tablette

Tous les systèmes multiroom offrent un contrôle total depuis une application mobile. L’ergonomie sera différente d’une marque à une autre, mais les fonctionnalités restent globalement toujours les mêmes : la gestion des zones, les réglages audio pour chaque zone, la sélection des sources, l’écran de lecture en cours, la création d’une liste de lecture, etc. Smartphone et tablette permettent de prendre la main où que l’on se trouve dans la maison.

Le suivi musical de pièce en pièce

En sélectionnant depuis chaque pièce la musique de mon choix, je peux poursuivre l’écoute lorsque je change de pièce. Je lance par exemple la musique dans le salon, puis je me déplace dans la cuisine. Il suffit de grouper temporairement les deux pièces, ou encore de basculer la musique du salon vers la cuisine. Les méthodes peuvent être différentes d’une marque à une autre.

Chacun écoute ce qu’il veut dans la pièce de son choix

Avec le multiroom capable d’accéder à plusieurs sources, chaque habitant de la maison peut choisir ce qu’il écoute, indépendamment des autres pièces. Un peu comme s’il y avait une chaîne HiFi dans chaque pièce. A la différence près que ces pièces sont liées entre elles pour permettre un contrôle global ainsi qu’une diffusion unique dans toutes les pièces lorsqu’on le souhaite.

Créez une ambiance musicale de fond

En groupant l’ensemble des zones multiroom, vous pouvez créer une ambiance sonore afin d’avoir la même musique partout. Ainsi, en passant d’une pièce à une autre vous profitez toujours de la musique sans coupure. C’est idéal pour créer une ambiance sonore à tout moment de la journée, ou en soirée lorsque vous recevez des invités.

Pilotez la musique à la voix

La très grande majorité des systèmes audio multiroom sont compatibles avec un ou plusieurs des assistants vocaux principaux : Amazon Alexa, Apple Siri, Google Assistant. Cela permet de simplifier encore plus les interactions avec le système, sans avoir besoin d’utiliser les applications mobiles. Il suffit de donner naturellement les deux ordres à la suite, quelle musique dans quelle pièce, par exemple : lance la playlist Funk dans le salon.

Automatisez le multiroom grâce à la domotique

De plus en plus de systèmes domotique sont capables de communiquer nativement avec les systèmes audio multiroom. Cela multiplie les interactions possibles et ouvre la porte aux automatismes. Par exemple, la musique peut être liée au système d’alarme : quand je mets en route l’alarme, alors éteindre toutes les zones du multiroom. Elle peut également devenir pilotable par les interrupteurs à l’entrée de chaque pièce : quand j’appuie sur cette interrupteur, alors lancer telle radio dans cette pièce.

Faites évoluer votre installation multiroom

En configuration sans fil, il est très facile d’évoluer au fil du temps. Vous pouvez démarrer avec une ou deux enceintes, puis équiper d’autres pièces par la suite selon votre budget. Le système s’étend automatiquement à chaque nouvel ajout. L’application de contrôle reconnaît les nouvelles enceintes et les rend immédiatement disponibles.

in line H2Comment concevoir son installation multiroom ?

La première décision à prendre concerne le type de système à mettre en place : filaire ou sans fil. Les systèmes multiroom filaires nécessitent de passer des câbles dans les murs pour les enceintes. Ils se destinent aux situations de construction ou de rénovation. Dans une maison terminée, on va privilégier le multiroom sans fil.

Installation multiroom filaire

Dans le cas d’un système filaire, il faudra choisir un endroit central de la maison duquel partiront tous les câbles. Un peu comme un tableau électrique, mais pour la musique. S’il y a des sources physiques telles qu’un lecteur CD, elles devront se trouver à cet endroit. L’avantage du multiroom filaire centralisé concerne son évolutivité. Le matériel pourra être remplacé pour des appareils plus récents si besoin.

Côté enceintes, une installation multiroom est souvent associée à des modèles encastrables.  Les enceintes encastrables dans les murs sont dites in-wall et celles pour le plafond sont des in-ceiling. Cela permet dans chaque pièce sonorisée de voir uniquement des grilles dans le mur ou le plafond. Discret et efficace.

schema multiroom filaire
Schéma multiroom filaire, sources et amplification centralisées, 8 zones audio – ©Multiroom

Cependant, rien ne vous empêche de relier des enceintes classiques, bibliothèque ou colonne, à un système multiroom. Pour l’extérieur, il existe également un grand nombre de produits adaptés (tropicalisés), insensibles au froid, à la pluie et au soleil.

Comme dans tout projet, un système multiroom filaire doit être pensé en amont, avant de passer le moindre câble. Il faut définir le nombre de zones souhaitées, le nombre d’enceintes nécessaires et leur positionnement en fonction de la surface de la pièce, ainsi que la puissance à leur appliquer.

Installation multiroom sans fil

Si vous avez choisi un système multiroom sans fil, vous allez vite vous rendre compte que les produits de chaque fabricant sont propriétaires. Il n’est pas possible de mixer les marques. Pour une facilité d’usage au quotidien, il est préférable de n’avoir qu’une seule application mobile à utiliser, donc une seule marque d’enceintes multiroom.

Pour aller plus loin : Les différents standards multiroom

schema multiroom wifi
Schéma multiroom en WiFi, 6 zones audio – ©Multiroom

AirPlay 2 d’Apple n’est pas à proprement parler un standard multiroom. Il y a l’essentiel, mais il manque beaucoup de fonctionnalités pratiques réservées aux standards multiroom propriétaires. Toutefois, si la proposition d’AirPlay 2 vous convient, vous pouvez alors mixer les enceintes multiroom de différents fabricants, tant qu’elles sont compatibles AirPlay 2, et il en existe beaucoup.

Pour aller plus loin : Tout savoir sur AirPlay 2

En termes de proposition multiroom limitée, AirPlay 2 a deux concurrents offrant un fonctionnement similaire : Chromecast Audio et DTS Play-Fi.

Contrôle du système : apps & clavier mural

Tous les systèmes multiroom aujourd’hui sont accompagnés d’une application mobile pour smartphone. La plupart ont également une application pour tablette. Certains, plus rares, peuvent être pilotés depuis un logiciel pour PC ou Mac. Toutes ces apps sont les moyens de commandes à privilégier.

russound XTSPlus
L’écran tactile mural russound XTSPlus pour piloter le multiroom – ©Russound

Certains systèmes multiroom filaires se contrôlent grâce à des claviers muraux. C’est l’équivalent d’une télécommande à intégrer, positionnée à l’entrée d’une pièce ou près du lit par exemple. On peut ainsi allumer ou éteindre la musique, contrôler le volume, changer de source, etc. uniquement dans la pièce dans laquelle on se trouve. Les claviers muraux sont plus ou moins perfectionnés selon les modèles, avec ou sans écran pour avoir un retour d’information comme le niveau du volume ou le titre du morceau en cours d’écoute.

in line H2Préparez bien votre projet multiroom

Avec un système à plusieurs sources et plusieurs zones, l’écoute de la musique n’est plus un rituel d’audiophile installé dans le canapé du salon bien en face des deux enceintes. Le multiroom répond parfaitement aux tendances et à la vie d’aujourd’hui : les produits disparaissent de notre vue et la musique se multiplie dans notre environnement, dans toutes les pièces et même à l’extérieur.

schema multiroom cablage HP

Que vous choisissiez un système filaire ou un système sans fil, il est indispensable de préparer son projet en amont. Dans le cas du multiroom filaire, prévoyez entre autres le plan complet de câblage. Pour le multiroom sans fil, sélectionnez des produits du même fabricant pour une expérience réussie. Pour toutes vos autres questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire !

2 commentaires

  1. Je me fais la reflexion : le multiroom filaire etait autrefois simplement appelé multiroom, j’imagine, puisque le sans fil n’existait pas, et ne risquait pas d’exister car les technologies sous-jacentes de transmission de flux sur un reseau et de transmission de ses flux de manière non-cablée/invisible n’existaient pas. Vous l’expliquez bien. la transmission de flux sur un reseau permet à des appareils clients de s’y connecter comme les telecommandes Sonos avec écran dont que vous mentionnez.

    1. Le réseau Ethernet/WiFi a révolutionné le multiroom pour le rendre grand public à travers les produits Sonos et autres. Auparavant, le multiroom uniquement filaire s’adressait à une clientèle de luxe, tout du moins en France.

      Il y avait pourtant eu une évolution du multiroom filaire dans une version un peu plus universelle et très accessible en termes de tarif : A-Bus, supporté par plusieurs fabricants concurrents.

      Avec des produits A-Bus d’occasion, il est encore possible de réaliser un système multiroom filaire évolutif très bon marché. La contrainte : il faut soit un câble Cat5 vers les enceintes, soit que les câbles d’enceintes passent par le clavier mural à l’entrée de la pièce. Il existait justement pour les intégrateurs un câble combiné Cat5 + haut-parleur afin de répondre à toutes les situations.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.