Que nous apprend l’affaire Sonos legacy sur le futur des enceintes connectées ?

Que nous apprend l'affaire Sonos sur le futur des enceintes connectées ?

J’avais envie de faire un point sur la situation de Sonos actuellement. Une marque que j’affectionne particulièrement comme vous le savez si vous suivez ce blog depuis plus de quinze ans. Avec cette faire Sonos legacy, il s’est dit beaucoup de choses sous le coup de l’étonnement, de la colère, de l’incompréhension.

Des choses vraies, mais aussi beaucoup de choses fausses ! Je vais donc résumer la situation et donner des pistes pour le futur des enceintes connectées, celles de Sonos en particulier mais surtout celles de tous les fabricants en général.

Non, Sonos n’a pas changé d’avis sous le feu de la critique

La société Sonos a envoyé un eMail à tous ses clients le mardi 21 janvier expliquant la fin des mises à jour des produits les plus anciens désormais appelés legacy. Cela a fait grand bruit durant plusieurs jours. Jusqu’à ce que Patrick Spence, le PDG de Sonos, envoie un eMail à son tour le samedi 25 janvier, pour s’excuser de ne pas avoir présenté cette information clairement.

sonos blog lettre pdg

Ce second message a été pris comme une sorte de victoire par certains utilisateurs et surtout de nombreux sites d’information : Sonos a dû rétro-pédaler et écouter ses utilisateurs, Sonos poursuit les mises à jour, le revirement de Sonos, etc.

Il n’en est rien, il n’y aura plus de mises à jour fonctionnelles ! Le PDG n’a fait que ré-expliquer le premier mail, d’une façon plus personnelle. Mais concrètement, Sonos n’a pas modifié sa politique.

Message de Sonos du 21/01/20

Au mois de mai prochain, les produits les plus anciens (…) ne recevront plus de mises à jour logicielles ou de nouvelles fonctionnalités.

Message du PDG de Sonos du 25/01/20

Même si les produits Sonos les plus anciens cesseront de recevoir les nouvelles mises à jour logicielles, nous nous engageons à les maintenir à jour aussi longtemps que possible par des correctifs de bogues et des patchs de sécurité.

Le PDG ajoute une petite information par rapport au premier message : il y aura des mises à jour de sécurité.

Rien d’exceptionnel là-dedans ! Même si Sonos ne l’avait pas précisé dans le premier message, c’est tout simplement une évidence technique : en aucun cas des produits anciens actifs sur les plateformes Sonos ne doivent mettre en péril la sécurité ou la stabilité des produits actuels.

Ces “mises à jour”, Sonos ne les fait pas pour vous, il les fait pour lui, la sécurité et la stabilité de ses serveurs.

Ce qui signifie bien qu’à partir du mois de mai, les produits Sonos legacy ne seront plus mis à jour en termes de fonctionnalités, quelles qu’elles soient.

Séparer les produits Sonos Legacy des produits actuels en deux réseaux distincts

Les utilisateurs ont appris cette information par le biais du second message, celui du du PDG. Elle était absente dans le premier message.

Pourtant, la possibilité après le mois de mai de créer deux réseaux, un avec les produits récents et un distinct avec les produits legacy, était déjà connue. Je vous l’ai expliqué dans mon article du 22/01, d’autres sites en ont parlé et je l’ai également lu dans certaines réponses en ligne du support Sonos.

L’erreur a sûrement été de ne pas inclure cette information dans le message initial. Cela a laissé beaucoup d’utilisateurs dans l’incompréhension : “si j’ai des anciens et des nouveaux produits dans le même système, je ne peux plus mettre à jour mes produits récents.”

sonos faq reseau legacy

Avec la possibilité de créer deux réseau, cette question est réglée et elle l’était depuis le départ. Il suffisait de cliquer sur le lien vers la FAQ dans le message reçu de la part de Sonos.

Malgré tout, avec des appareils récents et des legacy, on perd la possibilité de grouper toutes les enceintes pour lancer la musique dans toute la maison (le fameux mode party). Il y a donc quelque part une régression.

Pendant combien de temps les produits Sonos legacy continueront-ils à fonctionner ?

Reste la question de la durée de vie des produits legacy maintenant qu’ils sont appelés “obsolètes”.

FAQ Sonos liée au message du 21/01

Oui, vous pourrez continuer d’utiliser vos produits anciens après la fin des mises à jour logicielles . À termes, certaines fonctionnalités seront toutefois impactées.

Message du PDG le 25/01

En premier lieu, soyez rassuré, car à compter du mois de mai, lorsque nous cesserons les nouvelles mises à jour logicielles pour nos produits les plus anciens, ces derniers continueront de fonctionner comme ils le font actuellement.

Il n’y a jamais eu aucun doute sur le sujet : les produits legacy ne s’arrêteront pas du jour au lendemain. Mais ils pourront être impactés. Dans quelle mesure ?

sonos streaming services

Cela signifie qu’ils risquent de perdre des fonctionnalités dans le temps. Si l’on s’intéresse aux plus importantes, il y en a deux fonctions essentielles qui, si elles disparaissaient, rendraient alors les produits inutiles pour une grande partie des clients :

  • la disparition un à un des services musicaux
  • la fin de vie de l’application mobile compatible legacy

Comme les TV connectées les plus anciennes ne peuvent plus accéder à Netflix, les Sonos les plus anciens ne pourront plus accéder à Deezer ou Spotify un jour ou l’autre. 

Logiquement, trois fonctions resteront actives jusqu’à la fin de vie matérielle des produits :

  • la lecture locale de fichiers depuis un dossier réseau
  • la lecture depuis l’entrée auxiliaire pour les produits concernés
  • l’utilisation des produits Sonos depuis une application UPnP/DLNA tierce (mconnect, BubbleUPnP, Roon…)

La problématique de l’obsolescence est toujours à l’ordre du jour

Sonos aurait bien pu communiquer de mille façons, la problématique de l’obsolescence subsiste. C’est-à-dire dans le sens où un produit parfaitement fonctionnel se met à perdre des capacités du fait de son fabricant.

Le fabricant a ses raisons, pour Sonos :

Nous sommes cependant arrivés à un point où certains de nos produits les plus anciens ont été poussés à leurs limites techniques en termes de mémoire et de puissance de traitement.

Il est tout à fait vrai qu’un produit créé quinze ans plus tôt peut avoir du mal à intégrer de nouvelles technologies inexistantes à sa naissance.

sonos network

Pourtant, nous sommes dans un domaine évoluant que très peu. Il y a quinze ans, les produits Sonos savaient diffuser de la musique en réseau de façon parfaitement synchronisée. On ne leur demande rien de plus aujourd’hui.

Alors pourquoi tout à coup, au gré d’une mise à jour en mai prochain, les enceintes legacy ne seraient-elles plus capables de jouer de la musique en synchronisation avec les derniers modèles ?

Les mauvaises langues diront que l’objectif est de vous faire racheter de nouveaux produits Sonos, le programme de Trade Up étant là pour ça.

On ne remplace pas une enceinte connectée comme on remplace un smartphone

Pourquoi accepte-t-on de renouveler son smartphone régulièrement ? Comme on a accepté de laisser tomber son magnétoscope VHS, son lecteur Laserdisc, son plasma 720p, son PC sous Windows XP, et tout un tas d’autres produits encore parfaitement fonctionnels ?

Ils sont tous devenus des produits obsolètes alors qu’ils fonctionnaient très bien la veille, et même encore aujourd’hui.

La réponse est simple. Parce qu’à chaque fois, on nous a vendu mieux : le DVD, le Blu-ray, la 4K, le streaming, un OS plus puissant, etc.

C’est pour cette raison qu’il est difficile d’accepter l’obsolescence d’une enceinte. “La Play:5 a été conçue en 2009, elle a été maintenue plus de dix ans c’est déjà pas mal !” nous laisse entendre Sonos.

sonos play 5 gen1 gen2

Cet argument n’est pas acceptable pour une enceinte. Pire encore, le produit qui la remplace fait exactement la même chose : écouter la musique sans fil avec assez de puissance pour une pièce de taille moyenne, de façon synchronisée avec les autres éléments de la même marque. Une Play:5 Gen.1 de 2009 et une Play:5 Gen.2 de 2020 font la même chose du point de vue de l’utilisateur final.

Je ne parle pas de qualité sonore qui n’est pas un critère numéro un pour l’achat d’enceintes connectées. Si l’on veut de la HiFi, on se tourne vers d’autres produits. Avec les enceintes connectées, on recherche avant tout du confort d’usage. Ce à quoi répond parfaitement Sonos, et même mieux que tous ses concurrents de mon point de vue.

Par exemple, j’ai comparé le dernier Sonos Amp au premier Connect:Amp. Il est vrai que le Amp est supérieur en qualité sonore. Pourtant, si les consommateurs s’intéressent au nouveau, ce n’est pas pour le son ! Mais parce qu’il possède un port HDMI ou le AirPlay 2 que le précédent n’avait pas. Personne n’a changé un Connect:Amp pour un Amp pour la qualité sonore. Car à part sur mon test et 2 ou 3 autres tests ailleurs, cette évolution dans la qualité sonore est visible nulle part pour le consommateur final. Ce n’est pas un critère d’achat majeur.

Donner l’envie de passer aux produits dernier cri

Dans son message, le PDG de Sonos nous dit ceci :

Bien que nous ayons de nombreux produits et fonctionnalités en cours de création, nous souhaitons que nos clients mettent à niveau leur matériel vers nos produits de dernière génération lorsqu’ils en ont envie, parce que les nouveaux produits les séduisent, et non parce qu’ils se sentent obligés de le faire.

Lorsque les clients en ont envie ou lorsque les nouveaux produits les séduisent. Le problème est là.

Dans le monde des enceintes et du son en général, il y a très peu d’évolution. Un Sonos legacy ZP80 de 2005 produit le même son qu’un Sonos Port de 2020. Il offre les mêmes fonctionnalités, à part l’apparition de la prise trigger 12V. Cela est-il suffisant pour avoir envie de passer à la nouvelle génération ? Absolument pas.

mercedes tableau de bord

Prenons l’exemple de l’automobile. Lorsqu’une nouvelle génération sort, elle ringardise immédiatement la précédente, au niveau du style extérieur, mais aussi des équipements intérieurs qui n’existaient pas sur la génération précédente. On a envie de se débarrasser de l’ancienne pour posséder la nouvelle. Même si l’ancienne fonctionne parfaitement, qu’elle n’est pas obsolète et qu’on aurait pu la garder encore des années et des années. Même si ce n’est pas raisonnable.

C’est ce que Sonos n’a pas réussi à faire à ce jour.

Sonos met souvent en avant comme un record le chiffre de 92% des produits fabriqués encore utilisés ! C’est aussi une sacré épine dans le pied aujourd’hui : les clients ne renouvellent pas leurs produits.

Si Sonos avait lié l’obsolescence de ses produits legacy à la sortie de nouveaux produits bien meilleurs, plus innovants, plus performants, plus équipés, au design disruptif, et au même prix, les consommateurs se seraient jetés dessus.

Et les anciens produits seraient devenus obsolètes automatiquement, sans aucun effort.

Il y a énormément de domaines, comme la voiture ou le smartphone, dans lesquels si l’on veut le meilleur (ou le plus valorisant), il faut forcément posséder le produit le plus récent. Pas dans l’audio.

Dans le monde de l’audio, nous sommes dans de l’évolution lente, pas dans du renouvellement chaque saison. Et d’ailleurs, pas même au bout de 10 ans comme on le voit avec Sonos : c’est déjà un laps de temps bien trop court pour les clients.

Une date de péremption pour les enceintes connectées ?

Dans sa communication actuelle, Sonos indique assurer des mises à jour pour chaque nouveau produit pour une durée de 5 ans. Comme la plupart des gens, je n’ai jamais lu attentivement les conditions d’utilisation des produits Sonos. Je n’étais donc pas au courant.

Est-ce que cette information ne devrait pas être inscrite en gros sur la boite, dans la notice, dans l’application mobile ?

Au moins, nous saurions à quoi nous attendre après 5 ans.

Mais ne serait-ce pas contre-productif ? La plupart des clients Sonos, qui sont seulement des utilisateurs et pas des passionnés, risqueraient tout simplement d’aller voir ailleurs. Où ils ne trouveraient pas mieux…

bose home speaker

Peut-être faut-il suivre le modèle Bose en créant des séries incompatibles entre elles ? Les enceintes Sound Touch, la première gamme sans fil, est incompatible avec la nouvelle gamme sans fil Home Speaker.

La communication est simple, l’obsolescence est automatique. La gamme qui est remplacée n’existe plus, elle est écartée et figée dans le passé.

Les enceintes connectées dans un monde idéal seront-elles en location ?

Dans un monde idéal, Sonos briquerait tous les modèles legacy demain matin en vous offrant pour 0 euro leur remplaçant moderne. Il n’y aurait plus aucun produit legacy à maintenir. Tout est parfait, tout le monde est content ! Sauf qu’il faudra faire cela tous les 10-15 ans. Et comme toute entreprise commerciale, Sonos n’est pas là pour offrir des produits mais pour vous les vendre.

On en revient à mon article d’il y a deux ans : un appareil dépendant du cloud ne devrait pas avoir le droit d’être vendu, mais seulement loué. Comme une box Internet ou un décodeur CanalSat par exemple.

Etes-vous prêt à louer vos enceintes tous les mois, ce qui vous donnerait la garantie d’avoir toujours des produits neufs et au goût du jour au gré des évolutions ?

Par exemple, vous auriez loué une Play:5 Sonos legacy pour quelques euros par mois depuis 2012, et aujourd’hui, Sonos vous enverrait gratuitement une Play:5 Gen.2. Et une Sonos Five avec microphones et entrée HDMI dans 2 ou 3 ans.

sonos flex abonnement

Sonos teste justement cette possibilité aux Pays-Bas actuellement avec le programme Flex. Il est possible de louer une paire de Sonos One pour 15 € par mois.

La paire coûte 460 € à l’achat. Elle est donc payée au bout de 30 mois d’abonnement. La Sonos One a remplacé la Play:1 après 49 mois.

D’un point de vue rentabilité, ce n’est pas ça. Mais le confort d’usage de savoir que l’on aura toujours le dernier modèle sans avoir à se soucier de la revente d’occasion ou d’obsolescence ne vaut-il pas ce surplus financier ?

Puisque nous avons des abonnements pour tout aujourd’hui, pourquoi pas pour nos enceintes ?

5 commentaires

  1. Vrai ou faux que des produits Sonos arrivent aujourdhui à leurs limites techniques ?

    Très interessant le point sur l’evolution lente qui distingue cette categorie de produits hi-tech. et le sujet de la location (l’économie ‘as a service’)

  2. D’un point de vue objectif, il serait logique que les produits Sonos aient atteint leur limite car ils ont été conçus il y a entre dix et quinze ans. Le système Sonos étant propriétaire et totalement fermé, nous n’avons pas moyen de le vérifier. Donc, nous faisons confiance à Sonos à ce sujet.

    Les “nombreuses fonctionnalités en cours de création” dixit le PDG pourront nous prouver dans les prochains mois qu’effectivement, ce sont des nouveautés innovantes nécessitant forcément du hardware récent.

    Je me pose tout de même la question de savoir ce qui a changé radicalement entre la Play:5 et la Play:3 pour que cette dernière, sortie en 2011, ne soit pas concernée par le legacy ?

  3. Franchement, j’en ai fini avec SONOS (et pourtant j’ai été un fervent défenseur de la marque pendant 10+ ans), leur politique est juste indéfendable.

    Bien sûr que Spotify (par ex.) finira plus ou moins rapidement par ne plus fonctionner sur les Legacy … ceux qui utilisent ce mode de streaming auront donc une jolie (ou plusieurs dans mon cas) briques inutilisables. Lamentable.

    La solution était pourtant simple : il suffisait de segmenter les fonctionnalités. Tous les devices actuels offrent aujourd’hui tous le même niveau de fonctionnalité. Je ne vois pas une seule raison technique qui aurait empêché d’avoir un firmware découplé en couches de fonctionnalités :
    – Firmware Legacy (“fonctions de bases” = “fonctions actuelles”), mis à jour continuellement et embarquant diffusion fichiers locaux, Spotify, Tidal, etc.
    – Firmware New Gen 2020, construit au dessus du précédent, et embarquant les nouvelles features évoquées (si elles ne sont pas du vapor ware … je reste assez sceptique) – seuls les nouveaux devices peuvent en bénéficier – normal ! – mais comme la couche de base est partagée par tous les devices, tout reste compatible pour les fonctions actuelles.

    Ainsi, les nouvelles fonctions dans l’appli ne seraient lançables que sur des nouveaux devices, et là pour le coup :
    – çà n’empêchait pas d’avoir des MAJ continues (sécurité ou maintien des fonctionnalités actuelles)
    – çà n’empêchait pas de pouvoir revendre un boîtier Legacy – il aurait continué à fonctionner au fil du temps mais seulement avec les fonctionnalités existantes
    – çà aurait bien sûr, pour le coup, s’il y a de vraies fonctionnalités à venir, donner envie aux utilisateurs de changer leurs boîtiers ! (et là on aurait su “pourquoi”).

    Enfin, j’insiste, mais il est quand même étonnant que toutes ces mésaventures (arrêt CR100, retrait de fonctionnalités de l’appli windows, absence de nouvelles features, trade-up et fiasco du Legacy, …) arrivent 1 an et demi après que Sonos ait été introduit en bourse !

    Pour ma part c’est fini de Sonos, je reste en Legacy tant que Spotify tourne mais je n’achèterais plus jamais le moindre produit Sonos, c’est juste hors de question.

    La conclusion c’est qu’il faut revenir à du décorrélé (un peu comme les TV, où il vaut mieux avoir un boîtier de streaming dédié plutôt que des applications TV intégrées et potentiellement non maintenues au bout de qqs années) : ampli + enceintes de base (non connectées, et à priori sauf pannes jamais obsolètes) et un mécanisme de streaming qui pourra évoluer indépendamment (mécanisme qui reste à déterminer, un ou plusieurs boîtiers, du DIY ou packagé (à trouver), etc.).

    1. Merci pour ce retour d’expérience extrêmement détaillé.

      Je suis d’accord qu’une continuité avec un double firmware legacy/actuel serait logiquement la meilleure solution. Elle l’est à nos yeux en tant que passionné, il est donc évident que Sonos a pensé à cette solution. Elle n’a pas été retenue à notre grand étonnement en tant que clients/utilisateurs/consommateurs.

      Je l’ai expliqué dans mon article et il me semble que la raison est avant tout stratégique. Stratégique dans le sens du développement de l’entreprise Sonos. Même si le client est roi, pour qu’il puisse continuer à être servi, l’entreprise doit avant tout perdurer.

      Continuer à faire fonctionner les appareils legacy/actuels ensemble ne permet pas à l’entreprise de perdurer. Sinon Sonos l’aurait fait.

      Pourquoi ?

      – Parce qu’elle a besoin de nouveaux clients et de vendre de nouveaux produits aux clients existants.
      – Parce que maintenir des produits qui ont 15 ans, ça coûte beaucoup d’argent.

      La loyauté envers les clients c’est bien, mais ça ne fait pas tourner une entreprise éternellement.

      L’erreur côté Sonos est donc d’avoir vendu pendant 15 ans des produits comme hautement évolutifs, éternellement supportés et compatibles entre eux, anti-obsolescence comme le disait il y a quelques temps le Directeur Sonos France. Et de devoir changer de discours aujourd’hui, car ils n’ont pas d’autre choix.

      Aujourd’hui, ils nous indiquent que sur les nouveaux produits les mises à jour seront garanties pour 5 années. C’est ce qu’ils auraient dû faire dès 2005. Mais on ne peut pas refaire l’histoire. A ce moment-là, au lancement de l’entreprise, ils ne pensaient pas du tout à ça ! Nos produits dans 10 ans, 15 ans ? On verra bien, déjà on va tenter de se développer sans se casser la gueule.

      Et comme je l’écrivais également : tous les produits connectés sont et seront concernés, quel que soit le fabricant !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *