Sonos, Snips, edge computing et respect de la vie privée

Sonos, Snips, edge computing et respect de la vie privée

Cela ne vous aura sûrement pas échappé. Sonos a mis la main sur Snips, une start-up française spécialisée dans le contrôle vocal. L’intérêt de cette opération est double : un peu moins de cloud et un peu plus de respect de la vie privée.

Edge computing et objets connectés

Le edge computing, c’est lorsque l’on peut se passer de la puissance du cloud. Le travail de la machine, le “computing”, n’est plus centralisé dans le cloud mais externalisé vers les bords, le “edge”. En somme, les appareils sont suffisamment performants pour effectuer certaines opérations eux-mêmes en local. 

C’est loin d’être une généralité, nous en sommes plutôt au début. Jusqu’ici, les fabricants d’objets connectés de toutes sortes n’ont pas eu le choix : ils ont placé des composants bon marché et peu performants dans les produits, la puissance restant dans le cloud. D’où la connexion nécessaire en permanence entre les deux.

L’assistant vocal a-t-il besoin du cloud ?

Pour l’instant, la réponse est oui. Quand vous demandez à Google Assistant ou Amazon Alexa la météo du jour ou la biographie de tel acteur, les petites enceintes Google Home Mini et Echo Dot n’ont pas cette information dans leur mémoire. Elles ne peuvent pas fonctionner en local. Elles ont forcément besoin du cloud pour récupérer l’information.

Si vous leur demandez d’allumer la lumière, elles ne savent pas le faire non plus. Elles ont besoin de se connecter au cloud, pour échanger avec le cloud Philips Hue par exemple, afin d’envoyer l’ordre qui va finalement allumer la lumière du salon.

Dans les deux cas, elles ont aussi besoin du cloud pour analyser votre question. Seule, l’enceinte “intelligente” ne sait pas quoi faire des mots qu’elle a capté. Elle les envoie vers le cloud où des serveurs analysent vos paroles pour en tirer les requêtes, y répondre et transmettre en retour à l’enceinte les termes qu’elle devra prononcer. Le cloud semble donc indispensable.

L’assistant vocal local

La société Snips a travaillé sur cette problématique en développant un assistant vocal local. Il est suffisamment puissant pour comprendre vos paroles et donner une réponse ou effectuer une action en local, si celles-ci n’ont pas besoin d’aller chercher une information en ligne bien sûr. Un Raspberry Pi suffit à faire tourner Snips.

snips ai development kit

Sonos dit souvent que ses enceintes sont surpuissantes en termes de hardware pour soutenir les mises à jour durant de nombreuses années. Elles sont donc sûrement capable d’intégrer Snips en mode edge computing. Ce serait d’ailleurs le seul intérêt du rachat de Snips !

Respect de la vie privée

En ayant ajouté des micros à ses dernières enceintes One, Beam et Move, Sonos a également fait le choix d’être indépendant de tout assistant vocal. Aujourd’hui, c’est Google ou Alexa, mais d’autres pourraient être ajoutés plus tard (Siri, Bixby…).

Rien n’empêche Sonos d’ajouter Snips à cette liste. Qui sera sûrement rebaptisé Sonos Assistant ou quelque chose dans le genre. Cela vous permettra de piloter vos enceintes en local pour tous les ordres simples : lecture, volume, favoris, etc. Cela sans nécessiter de connexion cloud. Et donc sans partager vos données avec les plateformes de Google et d’Amazon.

Le rachat de Snips par Sonos fait totalement sens, dans un souci du respect de la vie privée, et du développement du edge computing pour éviter de faire appel inutilement au cloud simplement pour mettre la musique en pause !

Source : Sonos

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *